Lamborghini résiste encore au downsizing en s'en tenant à son puissant V12 pour la remplaçante de l'Aventador, tandis que le successeur de l'Huracán a déjà été confirmé avec un moteur doté "de plus de six cylindres".

Les deux modèles seront hybrides pour se conformer aux réglementations plus strictes en matière d'émissions. Mais du côté de Sant'Agata Bolognese, on ne semble pas encore vraiment près à abandonner le moteur thermique.

Lamborghini dispose encore d'un peu de temps

Dans une interview accordée au magazine Tech Crunch, Stephan Winkelmann, le PDG de Lamborghini, a déclaré que l'entreprise n'avait pas à décider maintenant du moment où elle devrait arrêter les moteurs thermiques. Alors que les grandes marques n'auront pas d'autres choix que d'abandonner le thermique en Europe d'ici le milieu de la prochaine décennie, les plus "petits" constructeurs bénéficieront d'une année supplémentaire.

"C'est un peu difficile, car le Parlement européen a décidé plus tôt dans l'année d'interdire les moteurs thermiques d'ici 2035, et les petits constructeurs comme Lamborghini d'ici 2036, donc nous n'avons pas besoin de décider maintenant", a commenté Stephan Winkelmann.

Le grand patron de la firme au taureau pense qu'il y a aussi un potentiel à exploiter au niveau des carburants synthétiques : "Nous avons peut-être encore la possibilité de nous lancer dans les carburants synthétiques avec ces types de voitures." Cependant, Stephan Winkelmann a précisé que cela ne peut se faire que si la législation est modifiée, ce qui, selon lui, n'est pas près d'arriver. Si les carburants synthétiques ne se démocratisent pas, le dirigeant affirme d'ores et déjà que Lamborghini passera au tout électrique au début des années 2030.

Toujours thermique, mais bientôt à assistance électrique

Le premier modèle de la firme à se passer d'un moteur thermique arrivera en 2028 sous la forme d'un crossover. Avant cela, un Urus hybride rechargeable devrait voir le jour avant la fin de l'année. L'Urus et l'Huracán Sterrato seront les dernières voitures dotées d'un moteur thermique sans assistance électrique chez Lamborghini.

D'ici 2025, le constructeur italien entend réduire de moitié ses émissions de CO2 en hybridant ses trois gammes de modèles grâce à un investissement de 1,5 milliard d'euros. Une partie de cet argent sera utilisée pour développer davantage les composants en fibre de carbone afin de compenser les gains de poids causés par les batteries.