Fiat construisait, autrefois, de nombreuses petites voitures célèbres. Mais cela a également créé un problème : comment remplacer de manière adéquate les icônes telles que les 500 et 600 ? Dans le cas du "Seicento", la réponse fut vite trouvée il ya 60 ans avec l'arrivée de la 850 en mai 1964, d'abord sous forme de berline, puis un an plus tard également sous forme de coupé et de spider .

Les années 1960 furent l'apogée du moteur arrière, notamment en Italie, et les  500  et  600  bénéficiaient déjà de ce type d'installation. Lors de la conception de la 850, le légendaire designer en chef de Fiat , le Dr. Dante Giacosa, s'en est tenu à cette conception : la 850 était nettement plus grande que son préalable, mais techniquement, il en dérivait directement.

Fiat 850 (1964-1973)

La Fiat 850 Berlina.

Une vraie familiale

Même si l'empattement n'a été allongé que de 27 millimètres, l'intérieur était néanmoins nettement plus spacieux. La carrosserie, qui a également été allongée à l'avant et à l'arrière, est désormais dotée d'un modèle tricorps au lieu d'un hayon. Le coffre à l'avant était plus grand car le réservoir fut déplacé vers l'arrière. De plus, le dossier de la banquette arrière pouvait être rabattu, ce qui a permis d'obtenir un espace de stockage supplémentaire.

Avec un empattement de 2 027 millimètres, la berline (Berlina en italien) mesurait 3 575 mètres de long, soit presque exactement la taille d'une Fiat Panda de 2004 (voir ci-dessous). À l'intérieur, elle offrait de la place pour deux adultes et trois enfants (oui, oui) et il y avait un grand coffre à bagages sous le capot avant, qui abritait également la roue de secours. Volontairement conçu sans fioritures tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, la 850 à deux portes offrait un progrès supplémentaire : ses portes n'étaient plus battantes à l'arrière comme son préalable, mais à l'avant.

Fiat 850 (1964-1973)

La classe à l'italienne.

Cette voiture était alimentée par l'indestructible quatre cylindres, d'une cylindrée de 843 cm3 et coopérant avec une boîte de vitesses à quatre vitesses. Il produisait 34 ch à 5 000 tr/min et 51 Nm de couple à 2 800 tr/min. Pesant seulement 670 kg, la Fiat 850 atteignait une vitesse de pointe d'environ 120 km/h. Dans la version aux performances améliorées appelée "850 Super" (pourquoi faire compliqué ?), la machine atteint les 37 ch.

En 1966, une version semi-automatique est introduite, suivie en 1968 par la "Special" : visuellement plus attrayante, avec un châssis plus ferme et équipé du moteur du coupé. Ici, un double carburateur Weber, un arbre à cames "pointu" et un collecteur d'échappement sport assuraient une puissance de 47 ch jusqu'à 6 200 tr/min. À 4 000 tours, quelques 59 Nm de couple étaient disponibles. La 850 "Special" avait des jantes de 13 pouces et des freins à disque à l'avant.

Fiat 850 (1964-1973)

La Fiat 850 Coupé.

À la conquête de l'Italie et plus encore

En Italie, la 850 a rapidement trouvé un public enthousiaste. Carlo Abarth, le roi du tuning italien d'origine viennoise, a même poussé un moteur de 1,6 litre dans la "Berlina" et l'a propulsé à une vitesse de pointe de 211 km/h grâce aux 155 ch de sa nouvelle version. Mais pour cela, encore fallait-il que le châssis soit une base saine. À l'avant, il y avait des triangles et un ressort à lames transversales et à l'arrière, des bras de suspension guidaient les roues individuellement. Les amortisseurs télescopiques maintenaient les vibrations sur les quatre roues dans des limites.

Alors que la « Berlina » faisait son entrée sur le marché avec succès, le Dr Giacosa entame rapidement la deuxième étape de son projet, que l'on appellerait aujourd'hui une stratégie de plateforme. En 1965, apparaît la 850 Coupé, une version 2+2 places. Sur la base du plancher de la berline, la "Berlinetta" avait augmenté de 33 mm en longueur.

Fiat 850 (1964-1973)

La Fiat 850 Spider.

La ligne de design fait écho à la puissante Fiat Dino Coupé, lancée un peu plus tard. Pour la première fois depuis 40 ans, le symbole Fiat rond classique avec la couronne de laurier argenté brillant de nouveau au lieu du fond rectangulaire vertical, de couleur rouge, mis en place en 1931. À la place du compteur de vitesse de la berline, il y avait deux instruments ronds dans le cockpit, visibles à travers un volant sport à deux branches métalliques tandis que le conducteur et le passager avant étaient assis sur des sièges sport.

La 850 Coupé était équipée du moteur de 47 ch, ce qui lui permettait d'atteindre une vitesse de pointe de 134,6 km/h, comme l'a minutieusement déterminée le magazine automobile allemand, motor und sport : 

"La facilité d'utilisation lors de la conduite est impressionnante. Vous devez utiliser votre tempérament sur les routes de campagne sinueuses et le coupé est extrêmement sportif à conduire et très amusant." 

Avec la répartition du poids à l'arrière, la voiture s'est avérée survireuse mais sans que cela ne soit jamais un problème. Le troisième membre de la famille, la 850 Spider, qui, comme le coupé, a célébré ses débuts au Salon de Genève au printemps 1965, était encore plus agréable à conduire. Ici, Fiat a confié la conception et la production à un partenaire de confiance : le carrossier Bertone de Grugliasco, près de Turin.

Place à la 850 Spider

Le projet a été dirigé par le jeune Giorgetto Giugiaro (plus tard connu comme le créateur de la Volkswagen Golf I), qui a travaillé comme directeur du design chez Bertone jusqu'en 1965. Il a créé une ligne d'une légèreté captivante. La seule chose que la Spider avait en commun avec la Berlina était la transmission, les essieux et l'empattement : conçue comme une biplace, elle mesurait une longueur impressionnante (pour l'époque) de 3,782 mètres avec ses porte-à-faux généreux , mais pour une hauteur de seulement 1,22 mètre.

La silhouette allongée et élégante, la capote en tissu facile à utiliser et rétractable, les sièges sport placés assez bas et le cockpit joliment assorti ont fait de la Fiat 850 Spider une sorte de Ferrari pour le petit peuple. Et avec un prix de départ aux alentours de 10 000 euros (en France), elle était également abordable : en comparaison, la Volkswagen Karmann-Ghia, moins puissante, coûtait presque le même prix qu'un coupé au milieu des années 1960. parlant d'argent : la 850 Berlina et le coupé étaient bien, nettement moins chers encore sûr.

Fiat 850 (1964-1973)

Cette version Spider blanche avec un intérieur rouge est un vrai petit bijou.

Grâce à sa carrosserie aérodynamiquement favorable, la Spider de 725 kg a atteint une vitesse de pointe de 144 et même 152 km/h selon deux mesures réalisées par moteur et sport. Par rapport au coupé, les techniciens avaient trouvé deux chevaux supplémentaires avec un arbre à cames au calage plus précis, ce qui portait la puissance à 49 ch.

La voiture était très facile à monter en régime : le couple maximal de 57 Nm n'était disponible qu'à 4 400 tr/min, et l'aiguille pouvait monter jusqu'à près de 7 000 tr/min. La Fiat 850 Spider a terminé le test avec une super consommation de 8,9 litres aux 100 kilomètres et avec une bonne impression de qualité : "La carrosserie est aussi solide et rigide qu'on aimerait qu'elle le soit dans une voiture ouverte" , tel fut le verdict. Un toit rigide de dix kilos était disponible pour pouvoir rouler en hiver.

La fin d'un cycle

En 1968, la Spider et le Coupé font peau neuve avec un nouveau moteur de 52 ch. En améliorant la cylindrée, le quatre cylindres était passé à 903 cm3, gagnant ainsi un peu de couple. Cependant, la version haut de gamme est une fois de plus une pièce unique d'Abarth : un moteur de deux litres développant 185 ch pour le coupé, qui aurait une vitesse de pointe de 240 km/h.

Fiat 850 (1964-1973)

Fiat 850 Familiare.

Lorsque Fiat a lancé la nouvelle série compacte 127 en 1971, la famille 850 a été progressivement supprimée : c'est d'abord le coupé qui s'est éteint, puis la berline et enfin la Spider. Au total, 2,3 millions d'exemplaires ont été construits et un certain nombre a même été vendu aux États-Unis. Mais ce n'est pas tout : le minibus 850 Familiare (plus tard 850 T), qui ne mesure que 3,80 mètres de long, a même été construit de 1965 à 1976.

Fiat 850 (1964-1973)

Une Fiat 850 Coupé.

En Espagne, Seat a fabriqué toutes les variantes de la Fiat 850 sous le nom de Seat 850 de 1966 à 1974. En plus du programme italien, il existait également deux versions berlines à quatre portes (Seat 850 "4 Puertas Normal" / "Largo "), basé sur un dessin du carrossier italien Francis Lombardi. Vers la fin de la période de production de la Seat 850, la Seat 133 a été développée en Espagne, avec une carrosserie dans le style de la petite 126 Bambino sur la plate-forme de la Fiat 850. 

Fiat 850 (1964-1973)

Encore une superbe version Spider.

De nombreux carrossiers italiens ont également utilisé la Fiat 850 comme base pour leurs propres versions spéciales sportives ou élégantes. L'une d'entre elles était la carrozzeria Ellena de Turin, qui a été conçue comme une spider compacte avec une partie avant inclinée et des phares derrière un couvercle en verre. Allemano a également créé des versions spéciales individuelles basées sur la Fiat 850.

Galerie: Fiat 850 (1964-1973)