Le projet d’équipe d’usine d'Audi en Formule fait face à une nouvelle incertitude importante alors qu’une autre des figures clés de son entrée dans les Grands Prix semble sur le point de quitter le constructeur allemand.

Quelques mois seulement après le départ du PDG Markus Duesmann, considéré comme le principal défenseur du projet F1, il semble maintenant que l'un de ses autres architectes, le directeur du développement Oliver Hoffmann, soit également sur le point de partir.

Le contrat à long terme de M. Hoffmann, par ailleurs membre du board d'Audi AG, avait été prolongé l'année dernière, mais selon un dossier du journal allemand Bild, il pourrait être sur le point d'être contraint de quitter l'entreprise.

Des réunions importantes prévues sous peu

La raison du départ de ce membre important serait une divergence de vues avec l'actuel PDG d'Audi, Gernot Döllner, sur l'avenir du constructeur automobile. On reproche également à M. Hoffmann le fait qu'Audi soit aux prises avec des chiffres de vente médiocres et que les modèles prévus sous sa direction n'aient pas eu le succès escompté ou aient été reportés à plusieurs reprises.

Les bruits de couloir provenant d’Allemagne font état du fait que le conseil de surveillance d'Audi doit tout d'abord discuter de la question Hoffmann ce jeudi ; après quoi le conseil de surveillance du groupe Volkswagen, qui détient Audi, pourrait avoir le dernier mot, au début du mois de mars.

Un changement potentiel pourrait avoir des implications pour le projet F1 d'Audi, car il semblerait que Döllner désire affecter Hoffmann au projet de Grand Prix.

Audi et la F1 : des préparatifs (très) discrets

Hoffmann connaît bien le niveau de développement du projet F1 pour 2026 puisqu'il est apparu avec Duesmann lors du Grand Prix de Belgique 2022, lorsque la société a annoncé qu'elle intégrerait le championnat à partir de la saison 2026.

Mais un transfert vers l'actuelle équipe Sauber (nommée Stake cette saison) a soulevé de nouvelles questions quant à son rôle, car l'équipe suisse a déjà un PDG, Andreas Seidl, qui doit faire avancer les plans de la nouvelle ère de l’équipe sous l’identité Audi.

Ajouter un niveau supplémentaire de prise de décision entre Seidl et le conseil d'administration d'Audi ne semble pas être une situation idéale, surtout à un moment où l'on s'inquiète de l'ampleur des changements dont Sauber a besoin pour être bel et bien opérationnelle lorsque Audi entrera dans l'écurie. Des remous structurels qui mettent en relief les raisons pour lesquelles Red Bull, au moment de ses propres discussions avec Porsche en vue d’un possible parcours commun, avait senti un écueil se former et avait fini par renoncer à toute prise de participation d’un constructeur trop politisé, autoritaire et méandreux.

Audi serait-il prêt (et compétitif) en 2026 ?

En plus des difficultés rencontrées par l'équipe pour attirer du personnel de haut niveau en Suisse, il est permis de s'interroger sur la question d'investissements nécessaires pour atteindre le sommet de la grille. Sont-il réalisés aussi rapidement que nécessaire ? Audi n'a à ce jour pas encore pris possession de l'ensemble de l'écurie.

La situation de Hoffmann fait également suite à de nouvelles spéculations régulières dans le paddock F1 et en dehors selon lesquelles l'entrée d'Audi dans la discipline reine n'est pas encore complètement figée et pourrait encore changer. Döllner ne s'est engagé publiquement en faveur de l'arrivée d'Audi en 2026 que lors d'une interview accordée au journal Handelsblatt en décembre 2023.

"Le conseil d'administration et les conseils de surveillance d'Audi et de Volkswagen ont clairement décidé qu'Audi participerait à la Formule 1 en 2026", a-t-il déclaré. "Le plan est en place".

Mais si ses commentaires indiquent qu'Audi poursuit son projet d'entrée en F1 comme prévu, il ne semble pas encore s'agir d'un engagement clair et passionné en faveur de la Formule 1.

Cela pourrait être dû au fait que Döllner serait toujours ouvert à une vente des actions Sauber si un investisseur était trouvé qui permettrait à Audi de se sortir de l'affaire financièrement et en termes d'image sans dommages majeurs.

LIRE AUSSI :

Audi F1 ne sera pas un "produit fini" avant 2027

Audi n'a encore aucune influence technique chez Stake

L’équipe en gestation d’Audi déjà à vendre ?

Le moment de trouver un acheteur pourrait être favorable. La Formule 1 est en plein essor, il y a beaucoup d'acheteurs intéressés et il n'est pas totalement exclu que quelqu'un soit prêt à payer encore plus que les 600 millions d'euros qu'Audi aurait proposés à l'époque pour acquérir une participation majoritaire dans Sauber.

Audi n'a pas encore répondu à une demande de Motorsport-Total.com, la publication sœur de Motorsport.com, concernant le changement présumé au sein du conseil d'administration.

Un porte-parole avait précédemment déclaré à Bild Zeitung : "Par principe, nous ne commentons pas les questions de personnel". Cela signifie que les échos sur le départ potentiel de Hoffmann du conseil d'administration à la Formule 1 ne sont pas contestés par le constructeur allemand.

Les dernières turbulences au sein du groupe Audi semblent contre-productives pour le développement de l'équipe de Hinwil et du siège d'Audi à Neuburg. Il est difficile de convaincre les meilleurs ingénieurs ou des pilotes potentiels tels que Carlos Sainz de rejoindre Sauber/Audi compte tenu de la perspective qu'Audi ne rejoigne finalement pas la Formule 1…