Entre 1978 et 1992, de nombreuses voitures de sport et de course (dont les Lancia Delta) sont nées à Turin et sont devenues des icônes. Aujourd'hui, cette lignée renaît avec une héritière non pas dans la lignée, mais conçue avec la même passion. Il s'agit de la Kimera EVO38, que certains ont peut-être vu dans certains teasers il y a quelques mois.

Kimera EVO38

Il s'agit de la deuxième Kimera, après l'EVO37, (voir ci-dessous), et elle sera réalisée dans une édition limitée à seulement 38 exemplaires. Son objectif est de donner des émotions parfois oubliées et similaires à celles procurées par ses nobles ancêtres, et c'est pourquoi elle est façonnée à leur image sans même parler de la ressemblance tant au niveau du style (on pense à la Delta S4) que de la technique. Cette Kimera est en fait inspirée de la Lancia SE038 Mazinga qui n'est restée qu'un prototype.

Galerie: Kimera Automobili EVO37

Prête à tout avec la transmission intégrale

La disposition du châssis arrière conserve l'amortisseur central à double ressort latéral, typique des modèles du Groupe B des années 80, tandis qu'à l'avant, on retrouve une disposition moderne avec des amortisseurs de route poussés. L'EVO38, qui sera présentée au Salon de l'Automobile de Genève cette année, a cependant quelque chose de différent par rapport à certains de ses nobles ancêtres : la transmission intégrale, obtenue grâce à un système de contrôle de distribution plus moderne et sophistiqué et au verrouillage électro-hydraulique des différentiels.

Kimera EVO38

Ce système, tout comme les voitures de rallye les plus sophistiquées du début des années 2000, permet de calibrer les différentiels directement depuis le cockpit, offrant au conducteur la possibilité de gérer le pourcentage de répartition de traction entre les essieux avant et arrière, en plus de la possibilité de gérer le blocage du différentiel. Cette solution permet également d'exclure complètement ce dernier afin d’obtenir une voiture à propulsion arrière.

 

Kimera EVO38

Grâce à des commandes au volant, il est également possible d'intervenir sur le calibrage des suspensions grâce à des amortisseurs motorisés et avec un système de levage pour adapter la hauteur du sol de la voiture à des conditions autres que la conduite sur route. La boîte de vitesses est une manuelle à 6 rapports mais Kimera travaille pour proposer également une version séquentielle à commande électrique.

Sacrée puissance

Malgré la présence de la transmission intégrale, Kimera Automobili vise également à conserver le même poids que l'EVO37 pour l'EVO38 : environ 1 100 kg. Pour y parvenir, la masse supplémentaire est compensée par l'utilisation massive de fibre de carbone et de titane.

Kimera EVO38

La puissance du moteur atteint le seuil des 600 chevaux, grâce à une refonte de nombreux composants et le couple atteint environ les 580 Nm. Plus de détails sur les performances seront fournis lors du Salon automobile de Genève mais en attendant, nous savons vous pouvez opter pour le turbo à échappement direct, en option.

Galerie: Kimera EVO38