Les recettes et les bénéfices de la Formule 1 ont continué à augmenter en 2023, le Grand Prix de Las Vegas ayant apporté une contribution importante au quatrième trimestre de l'année.

Les saisons 2022 et 2023 ont toutes deux comporté 22 Grands Prix, le total jouant toujours un rôle clé dans les chiffres finaux.

Cependant, le mélange des courses était différent, avec la première course dans la ville promue par la F1 à Las Vegas et le GP du Qatar ajouté au calendrier, alors que la France disparaissait et que l'épreuve d'Imola, qui aurait dû être le 6e week-end de Grand Prix en 2023, était annulée en raison d'une météo capricieuse.

D'une année sur l'autre, le chiffre d'affaires global a augmenté de 25 %, passant de 2,573 milliards de dollars à 3,222 milliards de dollars, tandis que le bénéfice d'exploitation a progressé de 64 %, passant de 239 millions de dollars à 392 millions de dollars (soit 361 millions d'euros).

Le total des paiements partagés entre les 10 équipes est passé de 1,157 milliard de dollars à 1,215 milliard de dollars (1,119 millard d'euros), soit une augmentation de 5 %.

En présentant ces chiffres, Liberty Media a souligné l'impact de Las Vegas, en particulier au cours du dernier trimestre de l'année, prouvant alors que l'événement a été un succès pour l'organisation.

En ce qui concerne l'augmentation des revenus, la société a noté : "Les revenus de la promotion des courses ont augmenté principalement en raison des revenus de la billetterie du Grand Prix de Las Vegas et d'autres augmentations contractuelles des frais."

"Le chiffre d'affaires de la promotion des courses pour l'ensemble de l'année et le quatrième trimestre a également bénéficié de la combinaison des courses organisées au cours de chaque période par rapport aux périodes comparables de l'année précédente.

Les recettes de parrainage ont augmenté en raison de la comptabilisation des recettes du GP de Las Vegas, des recettes provenant de nouveaux parrains et de celles des parrains existants."

Las Vegas GP 2023 race start

Liberty affirme que la F1 a bénéficié d'une baisse des coûts de fret, tout en reconnaissant que Las Vegas a également entraîné des dépenses supplémentaires.

La société a noté que "les coûts ont augmenté sur l'ensemble de l'année et au quatrième trimestre, principalement en raison des coûts de promotion, d'organisation et de réalisation du GP de Las Vegas, ainsi que de l'augmentation des frais d'accueil lors d'autres événements, liée à l'augmentation de la fréquentation du Paddock Club et à l'inflation des coûts".

En outre, "les frais de vente, les frais généraux et les frais administratifs ont augmenté pour l'ensemble de l'année en raison de la hausse des frais de personnel, des frais informatiques et des frais de marketing, ainsi que des frais liés à la planification et à l'organisation du GP de Las Vegas, partiellement compensés par la baisse des frais juridiques et des honoraires professionnels et par l'évolution favorable des taux de change".

Stefano Domenicali, directeur général de la F1, a clairement indiqué que l'année dernière avait été fructueuse pour l'organisation, et pas seulement en termes financiers.

"2023 a marqué une nouvelle saison incroyable pour la F1", a déclaré l'Italien.

"Nous avons eu un fort engagement sur toutes les plateformes, avec une fréquentation record des courses et la F1 a conservé sa position de ligue à la croissance la plus rapide sur les médias sociaux pour la quatrième année consécutive.

La F1 a connu une croissance continue du nombre de fans, en particulier sur le marché américain, renforcée par le succès du GP de Las Vegas, et auprès d'un public plus jeune et plus féminin.

Nos initiatives en matière de développement durable restent une priorité pour la F1 et nos partenaires, et nous sommes impatients d'organiser les sept courses de la F1 Academy cette saison, parallèlement au calendrier de la F1.

Nous sommes enthousiastes pour la saison 2024, car nous nous concentrons sur l'approfondissement de nos relations avec les fans et l'optimisation de nos partenariats commerciaux pour apporter une valeur ajoutée."

Montez à bord dans la F1 de Lewis Hamilton (2024) :