La Bugatti Bolide est enfin prête. Née pour la piste, l'hypercar présentée en 2020, en tant que concept, est désormais une réalité et son développement est officiellement terminé. La production des 40 exemplaires va maintenant commencer et la livraison du premier modèle est attendue d'ici quelques mois. 

Les clients chanceux pourront ainsi commencer à tester les qualités de la Bugatti Bolide (en espérant que la majorité d’entre eux la conduise comme il se doit), née de la Chiron, avec laquelle elle partage le moteur bien qu’elle soit une bête complètement différente.

Galerie: Les derniers tests de la Bugatti Bolide

À la recherche de la limite

"Les ingénieurs de Bugatti ont créé une voiture hyper-sportive réservée aux circuits et qui invite les conducteurs à explorer leurs limites". C'est ainsi que le communiqué de presse de la marque décrit la Bolide. Si Bugatti laisse entendre que son nouveau véhicule est relativement accessible, en matière de prise en main, il ne l’est certainement pas pour le prix qui commence à 4 millions d'euros.

Mais les autres chiffres qui la concernent sont tous aussi délirants : son W16 développe 1 850 ch et son poids est d'environ 1 240 kg, ce qui est plus léger qu'une Volkswagen Golf. D’après Andy Wallace, le pilote officiel de Bugatti, la Bugatti Bolide reste "remarquablement facile à conduire". Lorsqu’un homme qui a remporté deux fois les 24 Heures du Mans, trois fois les 24 Heures de Daytona et les 12 Heures de Sebring vous l’affirme, le terme "facile" prend alors un tout autre sens. Peut-être que l'adjectif est dû à la présence de l'ABS et de l'ESP, qui ne sont généralement pas disponibles sur les voitures de piste.

Plus lente que la Chiron ?

La Bolide est basée sur une nouvelle monocoque en fibre de carbone, développée en collaboration avec Dallara et conçue selon les spécifications des classes LMH et LMDh de la FIA pour les voitures des 24 Heures du Mans. Cela peut vous surprendre, mais la Bugatti Bolide est plus lente que la Chiron puisqu’elle affiche "seulement" 380 km/h en vitesse de pointe. Mais ce chiffre est également dû à la force d’appui colossale pour que la voiture reste collée à l’asphalte et cela devrait la rendre redoutable dans les virages.

Galerie: Version finale de la Bugatti Bolide