La semaine dernière, Red Bull F1 a annoncé qu'Adrian Newey quitterait l'équipe après deux décennies passées au sein de l'écurie basée à Milton Keynes. Au cours de cette période, Newey a aidé la firme autrichienne a remporter sept championnats du monde des pilotes et six championnats du monde des constructeurs.

La nouvelle a été accueillie comme une véritable claque Red Bull, alors que l'équipe a tenté de minimiser l'impact du départ de son ingénieur de génie. Red Bull a reconnu la contribution majeure de Newey à son succès, mais a également insisté sur le fait qu'elle disposait d'un solide plan de relève sous la houlette du directeur technique Pierre Wache. Celui-ci devrait permettre à l'écurie de rester compétitive jusqu'au changement de réglementation en 2026.

En vue de 2026, Red Bull a repris son programme de moteurs en interne sous l'égide de Red Bull Powertrains. Ford, le géant américain, lui assurera un apport financier et technique en tant que partenaire officiel de l'écurie. Mais alors que l'on suggère que Ford travaillera désormais avec une équipe plus faible que celle pour laquelle il s'est engagé à l'origine, Mark Rushbrook, directeur de Ford Performance Motorsports, a insisté sur le fait que le départ de Newey n'avait aucune influence sur son engagement envers Red Bull.

"Nous avons un énorme respect pour Adrian en ce qui concerne sa carrière et tout ce qu'il a fait pour de nombreuses équipes de F1, en particulier les 19 dernières années chez Red Bull", a déclaré Rushbrook à Motorsport.com. "Nous n'avons que de l'admiration et du respect pour lui et nous lui souhaitons le meilleur pour tout ce qu'il fera à l'avenir. Nous restons cependant concentrés sur le programme de l'unité de puissance pour 2026. Cela n'a pas changé après cette nouvelle et nous continuons à avancer à plein régime".

Jim Farley, CEO of Ford, Mark Rushbrook, Ford and Red Bull Racing Team Principal Christian Horner

Rushbrook a souligné qu'il était normal pour Red Bull et Ford d'avoir des plans de succession en place, le fait que le contrat de Newey avec Red Bull devait se terminer en 2025 signifiait que sa présence à partir de 2026 n'était jamais garantie.

"La continuité a fait partie des toutes premières discussions que j'ai eues avec [le directeur de l'équipe] Christian Horner", a déclaré Rushbrook. "La question que je lui ai posée était la suivante : 'Comment Red Bull va-t-il continuer à réussir en 2026 avec une toute nouvelle réglementation ? Comme toute bonne entreprise ou toute bonne équipe de course, vous avez toujours un plan de continuité, et vous formez et développez toujours des personnes au sein de l'organisation. Ce n'est pas différent dans ce cas. Je ne veux pas manquer de respect à Adrian, car il est fantastique, mais chaque équipe a un plan de relève".

Rushbrook a déclaré que Red Bull restait son meilleur partenaire possible en F1 malgré les récents désordres survenus en interne. Ces désordres sont dus à une lutte de pouvoir entre différentes parties qui n'a pas encore été résolue pour l'instant.

"Pour faire quelque chose de grand dans le sport automobile, Ford doit trouver les meilleures équipes avec lesquelles s'associer. Nous pensons avoir trouvé la meilleure équipe en F1", a-t-il ajouté. "Il s'agit de coopérer, de comprendre la situation et de s'engager à faire ce qu'il faut pour réussir. Cela se poursuit avec les deux parties."