Comme beaucoup d'autres marques, la marque française investit dans les véhicules entièrement électriques, mais la marque tricolore ne met pas un terme au rôle du moteur à combustion. Celui-ci pourrait être épargné en fonctionnant à l'hydrogène plutôt qu'aux combustibles fossiles.

Antony Villain, responsable du design chez Alpine, a déclaré à Autocar que l'Alpenglow n'était pas seulement un prototype, mais qu'elle avait été développée en vue de devenir une voiture de série. Le concept est doté d'un moteur quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres, mais un plus gros V6 est déjà en cours de développement. Il développera plus de 340 chevaux que le quatre cylindres. Le moteur à combustion interne plus puissant pourrait être utilisé dans un modèle homologué pour la route qui serait vendu en série limitée.

Alpine Alpenglow Hy4

Lorsqu'on lui demande si l'Alpenglow a une chance d'être produite, Villain répond : "Pourquoi pas ? Pourquoi ne pas l'avoir sur les routes ? Nous voulons que les deux voies [hydrogène, ICE et EV] restent possibles. Peut-être pourrions-nous produire une petite série de ces voitures pour la route. Ce serait parfait." Alpenglow est une évolution d'un concept homonyme de 2022 et la division "go-faster" de Renault prévoit déjà une troisième variante qui sera plus proche d'un véhicule de production.

L'itération actuelle de la voiture de sport a connu des débuts difficiles puisqu'elle n'a pas participé à son premier essai en Belgique, sur le circuit de Spa-Francorchamps. Ce n'est pas le moteur à combustion qui est en cause, mais un problème électrique. En l'état, Alpenglow utilise un châssis LMP3 de Ligier, en remplacement du châssis sur mesure du concept original. Le petit moteur sera remplacé plus tard dans l'année par le nouveau V6.

Lors de l'assemblée générale annuelle de la semaine dernière, Luca de Meo, PDG du Groupe Renault, a laissé entendre que l'Alpenglow serait mise en production. Il a déclaré que l'A110 ne serait plus commercialisée très longtemps, mais que la gamme serait renouvelée et élargie à sept modèles. Le portefeuille sera "100 % électrique et éventuellement des voitures à moteur à hydrogène".

Malheureusement, l'A110 à moteur central est au crépuscule de sa brillante carrière, sa remplaçante électrique est attendue en 2026 sous la forme d'un coupé et d'un roadster, tandis qu'un SUV arrivera en 2027 et qu'une berline A310 à quatre portes suivra un an plus tard.