"Si vous n'êtes pas assez fort, ils n'auront pas peur de vous". C'est ce qu'a déclaré Wang Chuanfu, fondateur de BYD, lors d'un discours prononcé à l'occasion d'un sommet industriel dans la ville chinoise de Chongqing.

Il fait référence à l'industrie chinoise qui, avec ses produits compétitifs, pourrait effrayer l'Europe et les États-Unis. "Il existe de nombreux exemples d'hommes politiques d'autres pays qui s'inquiètent des véhicules électriques en Chine", a ajouté Wang Chuanfu. Il n'a pas fait de références explicites, mais les droits de douane que l'Europe souhaite introduire prochainement sur les importations de voitures chinoises ou la liste des entreprises chinoises "interdites" aux États-Unis viennent immédiatement à l'esprit.

La Chine est prête à réagir aux droits de douane

Le vote de renouvellement du Parlement européen a lieu ce week-end et la question des droits de douane est à l'ordre du jour. Selon Dataforce, les véhicules électriques produits par des marques chinoises telles que MG et BYD représentaient un peu moins de 9 % des véhicules électriques à batterie vendus en Europe l'année dernière, mais ces chiffres sont appelés à augmenter.

Selon les analystes, les marques chinoises vendent déjà des voitures avec une telle marge que les droits de douane européens ne devraient pas leur poser trop de problèmes. Cependant, la Chine ne restera pas inactive et, si des droits de douane sont imposés, elle a déjà laissé entendre qu'elle réagirait en imposant une augmentation des tarifs de 25 %. Les tensions commerciales continueront donc à augmenter.

L'appel de BYD

BYD a connu une croissance très rapide. En 2023, elle aura produit et vendu 3 millions de véhicules électriques et hybrides rechargeables, ce qui la placera parmi les dix premiers constructeurs automobiles mondiaux en termes de ventes.

Wang Chuanfu a appelé l'industrie à s'ouvrir davantage à la concurrence pour gérer la transition vers les véhicules électriques et est convaincu que ceux-ci et les hybrides rechargeables sont en passe de dépasser les moteurs conventionnels : "C'est la tendance dominante et irréversible", a-t-il déclaré. Après tout, l'un des derniers slogans de BYD dans son pays est le suivant : "L'électricité est moins chère que le pétrole".

Galerie: BYD, les étapes de son étonnante croissance