Alpine F1 Team a annoncé le retour de son ancien directeur d'écurie, Flavio Briatore, dans un rôle de conseiller, 14 ans après son licenciement pour son implication dans l'affaire du "Crashgate".

Après des semaines de spéculation sur le fait qu'Alpine envisageait de confier à Briatore un nouveau rôle au sein de l'équipe, le constructeur français a confirmé ce vendredi matin que l'Italien avait accepté de jouer un rôle consultatif. Une courte déclaration de l'équipe a été publiée sur ses différents réseaux sociaux:

"BWT Alpine F1 Team peut confirmer que Flavio Briatore a été nommé par Luca de Meo, PDG du Groupe Renault, conseiller exécutif pour la division Formule 1. Briatore se concentrera principalement sur les domaines de haut niveau de l'équipe, notamment : dénicher les meilleurs talents, remettre en question le projet existant en évaluant la structure actuelle et conseiller sur certaines questions stratégiques au sein du sport."

Si Briatore a contribué à mener les équipes Benetton et Renault vers leurs plus belles années en F1, en remportant des titres mondiaux avec Michael Schumacher en 1995/1996 et Fernando Alonso en 2005/2006, son passage au sein de l'écurie française s'est soldé par l'une des plus grandes controverses de la F1. Il avait été démis de ses fonctions et s'était vu imposer une interdiction d'exercer un poste en F1 à vie par la FIA, en raison du rôle qu'il a joué dans ce qui est devenu le scandale du "Crashgate" lors du Grand Prix de Singapour 2008.

Briatore avait été impliqué dans un scandale impliquant le pilote Nelson Piquet Jr. qui avait délibérément provoqué un accident lors de la course afin de déclencher une voiture de sécurité permettant à son coéquipier, Fernando Alonso, de remporter la course. Le stratagème n'a été révélé que la saison suivante, lorsque Piquet Jr. a révélé tous les détails à la suite de son licenciement de l'équipe. Alors que la sanction prise par la FIA à l'encontre de Briatore imposait initialement une interdiction à vie, Briatore a réussi à renverser cette décision devant le Tribunal de Grande Instance français en 2010.

Les tribunaux ont conclu qu'il y avait eu des irrégularités dans les sanctions prononcées par la FIA à l'encontre de Briatore et de Pat Symonds, alors directeur de l'ingénierie de l'écurie, qui avait également été licencié de l'écurie et condamné à une interdiction d'exercer pendant cinq ans. Malgré la fin controversée de son mandat de directeur d'équipe, Briatore a continué à s'impliquer dans la F1. Il fait toujours partie de l'équipe de management d'Alonso.

La nomination de Briatore chez Alpine intervient à un moment intéressant de l'histoire de l'équipe, qui envisage de renoncer à son statut de constructeur (en abandonnant la construction du moteur Renault) et de devenir une équipe cliente à partir de 2026. Il est entendu que le PDG de Renault, Luca da Meo, à qui Briatore va se rapporter, évalue si l'énorme investissement nécessaire pour que Renault produise son propre moteur en vaut la peine, compte tenu du succès que les équipes clientes peuvent connaître en F1. Briatore sera probablement chargé de finaliser une décision sur le front de l'unité de puissance, avec Mercedes comme cible probable pour un contrat de fourniture.