Il y a deux mois, l’acteur avait été retrouvé écrasé par son Jeep Grand Cherokee année modèle 2015. En effet, le SUV avait fait marche arrière devant l’entrée de la propriété du jeune homme, le clouant entre un poteau et une clôture de sécurité. Cette version du véhicule avait déjà été rappelée par le constructeur du à un soucis sur la boite automatique qui, même en position de stationnement, ne permettait pas d’arrêter la voiture. 

Un groupe de propriétaires a déjà porté plainte contre le constructeur affirmant que pas moins de 41 blessures ont été commises par la faute du SUV et de sa boite de vitesse, et dont probablement la mort d'Anton Yelchin. 

A lire aussi : Un pick-up pour le Jeep Wrangler

Les parent du défunt ont décidé de poursuivre le groupe automobile ainsi que le fabricant de boite de vitesses afin d’obtenir un procès et des dommages et intérêts. Ils estiment que le drame aurait pu être évité si les modifications nécessaires avaient été apportées dès la connaissance du problème chez le constructeur. 

C’est une sombre histoire qui s’abat sur FCA, qui pour seule réponse a ordonné aux conducteurs de "suivre les instructions présentées dans leur manuel", mais surtout les "recommandations sur la mise en place des freins de stationnement avant de quitter son véhicule".

Jeep Grand Cherokee Trailhawk 2017