Essai Porsche 718 Boxster GTS - Tout est dans le détail

Chez Porsche, les déclinaisons se multiplient tout comme les profits. Chaque année, le constructeur allemand enchaîne les records de livraisons un peu partout dans le monde. Grâce à une gamme tentaculaire, Porsche arrive aujourd'hui à séduire bien plus que le client avide de voitures sportives, un client qui, soit dit en passant, se fait de plus en plus rare (ou de plus en plus frileux). Avec le Cayenne, le Macan ou encore la Panamera, Porsche a réussi à relever la tête en l'espace d'une quinzaine d'années pour être aujourd'hui l'un des tout meilleurs en matière de rentabilité.

Malgré l'essor d'une gamme moins axée sur le sport automobile, il n'en demeure pas moins qu'il subsiste toujours une clientèle fidèle concernant les modèles les plus sportifs. Preuve en est, l'indétrônable 911 s'est encore vendue à environ 32'000 unités dans le monde en 2017. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, c'est plus que le duo 718 Boxster / Cayman qui a trouvé environ 25'000 clients l'année passée. Mais la tendance devrait s'inverser en 2018, d'une part car la Porsche 911 type 991 vit sa dernière année de commercialisation avant l'arrivée de la type 992, et d'autre part car la gamme 718 s'enrichit d'un modèle GTS. Alors que vaut-il par rapport à une version S ? Malgré la reconduite du quatre cylindres à plat, le plaisir est-il toujours au rendez-vous ?

Porsche 718 Boxster GTS

Petites retouches esthétiques

Difficile de distinguer une version S d'une GTS au premier coup d'œil, même pour les plus initiés. Diso...