Nous avons conduit la dernière hypercar de chez Bugatti, avec ses 1500 chevaux...

– Lisbonne, Portugal

Vous entrez dans un vortex où les arbres s'accélèrent puis deviennent flous autour de vous, et tout cela arrive en un clin d'œil. Les pneus Michelin Pilot Sport 2s plantent leurs griffes dans l'asphalte, quatre tornades en caoutchouc. Le deuxième jeu de turbo s'engage, ce qui signifie que que les quatre turbos sont désormais à l'œuvre pour pousser cette fusée terrestre.

D'innombrables puces électroniques vous communiquent constamment des données, les 16 cylindres perforent sans vergogne l'atmosphère environnante, les rapports de la boîte à sept vitesses à double embrayage passent sans la violence que l'on aurait pu attendre. Vous entendez un son qui pourrait ressembler à celui de l'aileron qui se déploie, ce qui signifie que vous avez passé le cap des 180 km/h mais, au moment où l'information a atteint votre cerveau, vous êtes déjà au-delà de la vitesse limitée électroniquement sur la plupart des voitures. Bien au-delà.

Ce n'est pas tant le fait qu'elle puisse faire tout ça, mais la facilité avec laquelle elle atteint ces vitesses qui est choquant. Sans efforts. C'est une expérience qui doit être vécue, pour être vraiment comprise. C'est tout simplement comme rien de ce qui existe aujourd'hui, et cela le sera peut-être longtemps.

2017 Bugatti Chiron: First Drive
2017 Bugatti Chiron: First Drive
2017 Bugatti Chiron: First Drive
2017 Bugatti Chiron: First Drive
2017 Bugatti Chiron: First Drive

Les temps changent, les tactiques sont en train d'émerger – hybrides, moteurs électriques, toutes ces choses de cette nouvelle ère -, et pourtant la Chiron offre une accélération propre à vous retourner l'estomac sans rien de tout ça. Au lieu de cela, c'est une merveille moderne de transfert de chaleur, d'aérodynamisme, et de crissement à l'ancienne.

Et ce n'est pas seulement l'accélération, il est apparemment acquis pour les ingénieurs de chez Bugatti que la Chiron va battre le record de vitesse pour une voiture de production lors d'essais officiels l'an prochain. "Pour nous, c'est certain", m'explique ainsi Martin Grabowski, le responsable de l'extérieur et du développement structurel, alors que nous sommes assis tous les deux à une table d'un restaurant de Lisbonne. "Ce n'est pas une question de savoir si nous allons le faire, c'est plutôt de savoir jusqu'à combien. Nous sommes très confiants en cela."

Lire aussi :

Le fait que cette déclaration soit faite lors d'un dîner juste quelques heures après que j'ai conduit la Chiron résonne de manière différente que lorsque ce fut dit durant la présentation technique la soirée précédente.

Cette confiance est un argument de vente important, ou au moins l'était-il avec la Veyron, prédécesseur de la Chiron. Mais après avoir conduit la Chiton – et avoir avant cela essayé la Bugatti Veyron la plus puissante, "La Finale" et ses 1200 chevaux, je pense que les prévisions de l'équipe d'ingénierie sont justifiées.

La Veyron était une fusée qui a atteint un record de vitesse à l'époque, et qui délivrait des performances ahurissantes en ligne droite, de quelle manière vous vouliez le mesurer. Il s'agissait d'un moment de gloire pour le Groupe Volkswagen, la renaissance d'une marque légendaire demeurée en veille durant cinq décennies, l'allumage qui a propulsé Bugatti sur les couvertures des magazines et les clips de rap, dans votre canal auditif et dans les recoins les plus profonds de votre cerveau, où elle s'est logée en permanence comme l'équivalent automobile du sommet du mont Everest. Bugatti offrait alors une fusée interstellaire qui vous amenait au top, moyennant un certain prix toutefois.

Frank Heyl, directeur du design extérieur, explique que les concepteurs voulaient “25% en plus sur tout ce sur quoi ils ont travaillé".

Pour le dire simplement, la Bugatti Chiron est essentiellement tout ce qu'était la Veyron, en encore plus grand. L'été dernier, au sein des ateliers Bugatti de Molsheim, Frank Heyl, le directeur du design extérieur, a déclaré que les concepteurs de la Chiron rajouteront 25% sur tout ce sur quoi ils ont travaillé, afin de maintenir cet objectif à l'esprit.

Un des domaines où cela se manifeste clairement et de manière chiffrée, ce sont les 1500 chevaux de la Chiron, soit un quart de plus que les 1200 chevaux de la dernière version la plus extrême de la Veyron. En ce qui concerne le prix, Bugatti a également réussi à atteindre son objectif avec les 2,4 millions d'euros de la Chiron, un prix qui ira en augmentant encore au fil du temps.

Alors que Bugatti a déjà vendu environ la moitié des 500 exemplaires que la marque française a prévu en termes de production – bien au-delà de la cadence estimée initialement -, j'ai demandé à Wolfgang Durheimer, le PDG de Bugatti, si le prix allait demeurer fixé. "Non, il va monter", fut sa réponse immédiate. "Comme nous vendons plus de voitures, le prix va monter."

2017 Bugatti Chiron: First Drive
2017 Bugatti Chiron: First Drive
2017 Bugatti Chiron: First Drive
2017 Bugatti Chiron: First Drive

Mais revenons à l'essentiel. Avec toute cette puissance additionnelle – sans parler la brutalité de ses 1'600 Nm de couple -, tout a dû être repensé. Le châssis, les suspensions, et les roues présentent désormais davantage de pression, et de chaleur. Un travail aérodynamique optimisé et de l'ingénierie thermique étaient essentiels. Ne vous y trompez pas : ce 8 litres, 16 cylindres en W, quadriturbo, en fibre de carbone, est sans nul doute tout droit sorti de la série Games of Thrones.

À cette vitesse, faire face à l'immense pression de l'air n'était pas le moindre des challenges, et quelques changements cruciaux étaient la clé. La géométrie de la lame avant a été revue, ce qui contribue à ajouter de la charge aérodynamique, sans ajouter de la traînée aéro.

Derrière les étonnants octuples phares à LED, on retrouve des entrées d'air plutôt fonctionnelles, qui intègrent la philosophie du design de la Chiron : "la forme suit la performance". Les entrées d'air à l'avant permettent de pousser et d'accompagner l'air autour des roues qui, par le biais d'une rotation rapide, peuvent utiliser tout le refroidissement qu'elles peuvent obtenir.

La partie derrière le pilier B a également été ouverte pour apporter une entrée d'air plus volumineuse, car le directeur du design Etienne Salomé nous a expliqué que "c'est totalement une zone de haute pression, et nous savions que nous devions l'ouvrir". Un nouveau diffuseur, quelques contraintes calculées au niveau du fond plat, un programme de test intensif en soufflerie, tout ceci combiné permet à la Chiron de dominer tout ce qui passe dans son périmètre proche.

Ce sont surtout les 6,5 secondes de 0 à 200 km/h et les 13,5 secondes de 0 à 300 km/h qui nous laissent bouchée bée.

Et puis il y a cet aileron arrière. Un aileron arrière sophistiqué, modulable, très large, qui n'aide pas seulement la charge aérodynamique en fonction du mode de conduite choisi, mais qui peut également faire office d'aérofrein, un peu à la manière des flaps sur les ailes d'un avion lors d'un atterrissage. Et pour s'assurer que toute cette masse stoppe rapidement, Bugatti a intégré le système AP Racing de Formule 1. Des étriers à huit pistons à l'avant, et six pistons à l'arrière, font chuter la vitesse de manière linéaire et rassurante.

Pour aider ce processus, du poids a été enlevé à peu près partout sur la voiture, pour permettre à cette bête de descendre à moins de deux tonnes. Si vous considérez la masse et la présence de ce moteur, vous pourriez pensez qu'il pourrait à lui seul contenter les deux tonnes de la voiture. Les ingénieurs ont "gratté" du poids çà et là, de tous les composants du moteur à la batterie qui alimente les composants électroniques, en passant par le collecteur d'échappement. Même la fibre de carbone utilisée à certains endroits et de conception nouvelle, ce qui lui permet de perdre du poids, mais en conservant la même force de rigidité.

Tous ces aménagements permettent à la Chiron d'avaler le 0 à 100 km/h en 2.5 secondes, mais ce sont surtout les 6,5 secondes de 0 à 200 km/h et les 13,5 secondes de 0 à 300 km/h qui nous laissent bouchée bée.

2017 Bugatti Chiron: First Drive
2017 Bugatti Chiron: First Drive
2017 Bugatti Chiron: First Drive
2017 Bugatti Chiron: First Drive

Et si sa puissance phénoménale fait figure de plat principal, son style constitue le dessert. Comme me l'a confié l'été dernier Achim Anscheidt, le directeur du design chez Bugatti : "Quand vous rentrez dans une McLaren P1, vous ne voyez que la fibre de carbone. Vous avez l'impression d'être dans une voiture de course. Nous voulions faire une cabine de GT luxueuse".

Bugatti a également confié que, d'après son analyse, en moyenne, un client fait le choix d'acheter ou pas la voiture dans les premières 10 à 15 secondes après s'être assis à son bord. Ils ont donc porté une attention particulière à des petites choses que le conducteur remarquera.

La façon dont le volant tient dans la main, ou le travail de surpiqûre. Les cadrans procurent une sensation de solidité, et sont agréables au toucher. Une chose qui apparaissait importante à l'équipe de conception était que le compteur de vitesse fasse l'objet d'un affichage réel, par opposition à un écran numérique. De cette façon, dans quelques décennies, un enfant pourra regarder à l'intérieur et voir que la vitesse maximale est affichée numériquement à 300 km/h, même lorsque la voiture sera à l'arrêt.

L'habitacle présente d'autres touches intelligentes moins visibles au premier coup d'œil, comme le premier airbag à se déployer depuis un emplacement en carbone. Dans son ensemble, l'intérieur procure une impression de modernité, de luxe, et d'élégance.

Une vitesse démentielle, mais une impression de sanctuaire dans la cabine

Toutes ce considérations s'évaporent à partir du moment où vous posez votre pied sur la pédale de droite. Ses 650 tours par minute au ralenti, jusqu'à la poussée instantanée lorsque vous montez dans les tours, la grande férocité de ce qui se passe autour de vous est masquée par l'incroyable calme régnant à bord de la Chiron, le tout à une vitesse ultra légale précisons-le. Alors que la poussée s'accroît, et que les cylindres martèlent, l'intérieur de la cabine évoque un véritable sanctuaire.

Toute invincible que semble la Chiron par rapport aux autres voitures, sur un tronçon de route de campagne, le couple sensationnel qui se déchaîne sur les roues provoque un léger mouvement, qui m'amène à écraser immédiatement mon pied droit sur le frein. La décélération est linéaire, rapide, et rassurante. Pour mon prestigieux passager, Andy Wallace, un ancien vainqueur au Mans, et rompu à ce genre de choses, cela n'aurait même pas été l'occasion d'un simple battement de cil.

Toujours est-il que, une fois que nous sommes arrivés sur une portion relativement rapide, et étonnamment lisse de l'autoroute portugaise, l'aiguille sur le cadran grimpe de plus belle. Tout comme les gens de chez Bugatti sont confiants dans le fait d'établir un nouveau record, je le suis tout autant dans le fait que la diminution de mon appréhension doit moins à ma bravoure, qu'à la confiance qu'inspire la Chiron.

La vitesse arrive rapidement, mais pas de manière brutale, et l'aiguille du compteur de vitesse est aussi précise que s'il s'agissait d'une pièce d'horlogerie d'Audemars Piguet. Je dirais même que s'il n'y avait pas ces formes confuses sur la route devant nous, et qu'Andy me décrit comme étant des voitures, je pourrais maintenir le pied au plancher comme cela jusqu'à l'heure du dîner.

2017 Bugatti Chiron: First Drive
2017 Bugatti Chiron: First Drive
2017 Bugatti Chiron: First Drive
2017 Bugatti Chiron: First Drive
2017 Bugatti Chiron: First Drive

"On est à 300 km/h", me souffle Andy. Mon Dieu, si je trouvais une voie dégagée, juste un peu plus longtemps, et sans aucune voiture… me dis-je à moi-même à moitié hébété, à moitié en état de choc… "Et 1444", observe-t-il, signifiant que l'on vient juste d'atteindre les 1444 chevaux. C'est l'équivalent de deux Ferrari 488 GTB, avec quelques packs de performance Porsche par-dessus, et quelques autres chevaux qui traînent.

De manière absurde, la Chiron pourrait dans l'absolu être une voiture de tous les jours, si tant est que quelqu'un aime conduire une hypercar au quotidien. Il y a de la place pour des choses comme votre portable, vos lunettes de soleil, et une bouteille d'eau. Et le coffre avant peut même embarquer un bagage de taille standard. Que le client fasse une bonne affaire, nous ne nous exprimerons pas là-dessus. Ce qui est certain en revanche, c'est que si Bugatti voulait surpasser encore la Veyron, elle a réussi à le faire avec brio dans tous les secteurs, sur chaque route, sur chaque kilomètre parcouru jusqu'à cette vitesse de pointe limitée électroniquement à 420 km/h.

Et l'année prochaine, nous devrions avoir aussi un nouveau record de vitesse. 

Photos : Bugatti

Bugatti Chiron

Motorisation Essence W16, 7993 cm3, 64 soupapes, injection multipoints, quadriturbo
Puissance 1500 chevaux / 1600 Nm
Transmission Boîte automatique à sept rapports - DSG7
Type de transmission Intégrale
0-100 km/h 2,5 secondes
Vitesse de pointe 420 km/h
Poids 1995 kg
Places 2
Economie de carburant Mixte : 23 l/100 km
En vente 2017
Prix de base 2'400'000€

Premier contact - Bugatti Chiron