La Série 5 la plus vendue en France passe par la case restylage !

Après trois années et demi au catalogue, l’actuelle et septième génération (G30) de la Série 5 s’est offert un restylage en mai 2020. L’occasion pour la routière de se remettre au goût du jour esthétiquement en adoptant les derniers gimmicks de la firme bavaroise. Mais également de revoir et simplifier la gamme et l’offre de motorisations, tout en ajoutant des technologies.

Des deux blocs essence proposés et des trois diesels, notre choix s’est porté pour cet essai sur le modèle qui devrait continuer à être le plus vendu dans l’Hexagone : la 520d.

Essai BMW Série 5

En toute sobriété

S’il y a bien un segment automobile qui reste relativement conservateur, c’est celui des routières. Pas question de bousculer le côté statutaire de ces berlines souvent haut de gamme avec des éléments esthétiques qui ne seraient pas compris par la clientèle. La Série 5 millésime 2020 (G31) évolue donc tout en douceur.

Calandre plus généreuse au dessin légèrement appuyé, nouveaux boucliers, feux et optiques redessinés à l’arrière : juste ce qu’il faut pour se mettre à la page à côté des modèles les plus récents de la gamme BMW.

Essai BMW Série 5
Essai BMW Série 5

Notre version d’essai, en finition Luxury, plaira à ceux qui préfèrent la discrétion : le dessin du bouclier donne dans la simplicité et n’affiche pas le côté sportif des finitions M Sport ou M Performance. Les chromes extérieurs et les sorties d’échappement trapézoïdales (de série) ajoutent juste ce qu’il faut pour lui donner une certaine allure.

À noter que normalement chaussé de jantes de 18 pouces, notre modèle opte pour des jantes alliage 19’ bicolores du plus bel effet. La teinte grise Sophistograu métallisée est aussi en supplément. Deux options respectivement facturées 1300 et 1200 euros.

Essai BMW Série 5

Passage au numérique

Seuil de porte chromé marqué "Luxury Line", cuir blanc avec passe-poil et coutures apparentes, inserts en noir brillant : en ouvrant la porte de cette Série 5, on n’a qu’une envie, c’est de s’asseoir dans ce cocon luxueux.

On prend place dans cette routière premium, et les nouveautés ne sautent pas immédiatement aux yeux. Ah si quand même, cet écran de 12,3 pouces au centre aussi large que la console centrale et désormais compatible Android Auto. Le dessin du volant est également revu.

Essai BMW Série 5

Il n’y a rien à dire : la qualité de fabrication est exemplaire, les matériaux de qualité. Tout pour apprécier passer des heures sur la route dans cette Série 5. Si BMW reste fidèle aux commandes à boutons, climatisation, système hi-fi, ce qui ravira ceux qui ont peur de la profusion d’écrans dans les voitures modernes, le constructeur bavarois intègre quand même la commande gestuelle. Vous pouvez changer le volume du son, changer de chanson ou de station, rien qu’en faisant des gestes dans le vide. Un gadget. Marrant. Mais pas longtemps. La musique s’arrête dès que vous levez la main.

Dernier petit mot sur les places arrière qui se montrent généreuses avec leurs occupants et le coffre qui reste identique à 530 litres de volume. La banquette arrière est rabattable 40/20/40.

Essai BMW Série 5

Hybridation légère

Proposée de 184 à 530 chevaux (respectivement 520i et M550i) en essence et de 150 (518d) à 286 chevaux (530d) en diesel, la Série 5 restylée revendique 190 chevaux dans notre version BMW 520d. La grosse nouveauté vient du fait qu’il s’agisse d’une hybridation légère (ou microhybridation) avec système 48V.

La BMW 520d embarque sous son capot un bloc 4 cylindres biturbo de 1995 cm3. Au démarrage, le son n’est pas franchement flatteur, mais se fait vite oublier à mesure qu’on roule, restant relativement discret grâce à la boîte automatique Steptronic à 8 rapports qui ne la fait jamais monter dans les tours, et une bonne insonorisation.

Essai BMW Série 5

L’agrément de conduite est tout à fait à la hauteur de cette motorisation, à la fois douce mais avec de bonnes accélérations, le 0 à 100 km/h est annoncé en 7,2 secondes. Dynamiquement, la 520d, disponible en version xDrive 4 roues motrices, ce qui n’est pas le cas de notre version d’essai, bénéficie du couple de 400 Nm dès 1750 tr/min. Bien suffisant avec les 190 ch sous le capot pour se montrer agréable dans toutes les situations de conduite. Le comportement est très équilibré et la voiture ne souffre d’aucun roulis.

Quant au système de microhybridation, il apporte du confort en plus au moment de redémarrer ou d’accélérer. Les 11 chevaux développés par le démarreur-générateur aident à la fois pendant les phases de relances, mais aussi à afficher des consommations légèrement plus basses.

La consommation mixte annoncée par le constructeur en cycle WLTP est toujours un peu optimiste : entre 4,7 et 5,4 litres aux 100 km. Mais dans les faits, la routière bavaroise a quand même montré un appétit relativement faible, autour des 7 litres aux 100 km.

Essai BMW Série 5

Lors d'un trajet essentiellement sur autoroute d'un peu plus de 300 kilomètres, avec une vitesse moyenne de 99,5 km/h, la voiture descend à 5,8 l/100 km. Quant à sa consommation depuis la sortie d'usine, notre Série 5 affichant 6000 km durant lesquels elle est passée dans les mains de journalistes automobiles voulant à chaque fois voir ce qu'elle a dans le ventre, elle est de 7,1 l/100 km. Avec le réservoir de 66 litres, vous pouvez aisément rouler 900 km sans avoir à refaire le plein !

Conclusion

La BMW 520d est l’une des Série 5 les plus vendues sur notre marché français. Et on comprend pourquoi. Elle offre un agrément qui permet de profiter de tout ce qu’une Série 5 a à offrir, que ce soit en luxe, technologies, mais aussi agrément de conduite. Un allier idéal pour faire de la route ! Et tout ça pour un prix relativement contenu.

Avec son prix d’entrée de 51'150 € (finition Lounge), c’est aussi l’une des Série 5 les plus abordables. Notre finition Luxury s’affiche à environ 3500 euros de plus, ajoutant dans l’équipement de série la sellerie cuir, la caméra de recul, les chromes extérieurs, l’éclairage d’ambiance…

 

Galerie: Essai BMW Série 5 restylée 2020 (520d Luxury Line)

BMW Série 5 520d Luxury Line

Motorisation 4 cylindres 1995 cm3 Biturbo / Microhybridation 48V
Puissance 190 ch à 4000 tr/min + 11 ch
Couple maximum 400 Nm de 1750 à 2500 tr/min
Transmission Automatique à 8 rapports
Type de transmission Propulsion
0-100 km/h 7,2 secondes
Vitesse maximum 250 km/h
Longueur 4963 mm
Largeur 1868 mm (2126 mm avec rétroviseurs)
Hauteur 1497 mm
Poids 1750 kg à vide
Traction 750 kg
Volume de coffre 530 litres
Places 5 places
Economie de carburant 4,7 - 5,6 /100 km (cycle mixte WLTP)
Émissions 124 - 146 g/km de CO2
En vente Juillet 2020
Prix de base BMW 520d à partir de 53'750 €
Prix de la version testée 69'780 €
Financement BMW 520d à partir de 715 €/mois (36 mois, apport 10% du prix client)