Audi a mis du temps avant de se lancer dans le segment très prisé des SUV coupés. Pourtant, l'Audi Q5 est apparu sous sa première génération en 2008, avant une nouvelle version en 2017 et un resylage l'année dernière. Pendant ce temps, les BMW X4 et Mercedes GLC Coupé ont fait des émules, laissant le Q5 regarder ses confrères au pavillon fuyant empiler les bons de commande. Mais cette année tout change, puisque le Q5 compte bien se mêler à la bataille.

Quatre ans après le lancement de la seconde génération, le Q5 adopte enfin une ligne de toit plongeante avec cette version Sportback, qui arrive tardivement sur le marché, certes, mais avec quelques sérieux atouts qui pourront faire pencher la balance de son côté. Par rapport à la version normale, l'Audi Q5 Sportback mesure, à quelques millimètres près, la même longueur, c'est-à-dire 4,69 mètres. Conséquence : pour donner un aspect fuyant au pavillon sans augmenter la longueur du véhicule, les ingénieurs ont dû rogner sur l'espace arrière et le coffre. Nous y reviendrons un peu plus bas.

Audi, comme Porsche au lancement du Cayenne Coupé, mise beaucoup sur cette carrosserie, avec environ un Q5 sur deux vendus en version Sportback. L'autre tendance, c'est évidemment le boom des motorisations hybrides, qui deviennent peu à peu plus avantageuses fiscalement que le diesel pour les sociétés. De ce fait, 63 % des Q5 désormais commandés en France sont des hybrides rechargeables, et cette tendance ne cesse de croître.

Essai Audi Q5 Sportback (2021)

Flatteuse présentation

Une fois installé à bord, l'Audi Q5 Sportback est un copié/collé du Q5 normal, avec une présentation soignée, des finitions impeccables et des matériaux de qualité. Si les plus petites Audi (A1, Q2, A3...) nous ont parfois déçu avec un recul assez perceptible en matière de finitions, les plus gros modèles font toujours office de référence dans leur catégorie. Le Q5, du fait de son âge, n'a pas encore succombé au tout digital et c'est tant mieux, on apprécie les commandes de ventilation physiques ou encore certains boutons en guise de raccourcis.

Essai Audi Q5 Sportback (2021)
Essai Audi Q5 Sportback (2021)
Essai Audi Q5 Sportback (2021)

En matière d'info-divertissement, l'Audi Q5 reçoit depuis son restylage un nouvel écran tactile en son centre. Les menus sont ergonomiques, les graphismes de qualité et la navigation fluide. Il n'y a pas grand-chose à redire. Apple CarPlay et Android Auto sont également disponibles avec une connexion sans fil.

Concernant l'accès aux places arrière, c'est toujours là que le bât blesse en général pour les SUV coupés. L'Audi Q5 Sportback s'en sort avec les honneurs néanmoins, puisqu'il ne perd qu'un centimètre et demi de garde au toit. Malgré l'hybridation, l'assise reste coulissante, tandis que la place du milieu est toujours peu accessible avec un siège très étroit et un tunnel central proéminent. Concernant le coffre, l'Audi Q5 Sportback pointe à 510 litres, soit 40 litres de moins qu'un Q5 classique. Et si vous optez, comme nous, pour une version hybride rechargeable, le volume descend à 455 litres, sans même avoir de quoi caser les câbles de recharge.

Essai Audi Q5 Sportback (2021)
Essai Audi Q5 Sportback (2021)
Essai Audi Q5 Sportback (2021)

Les moteurs disponibles

Avant d'entamer notre essai sur les jolies routes de Corse, faisons un rapide tour des motorisations disponibles. Du côté des diesels, nous retrouvons le fameux quatre cylindres 2,0 litres TDI décliné en version de 163 ou 204 chevaux. Et il n'y a plus de blocs 100 % essence en raison du malus en France. Nous retrouvons donc deux motorisations hybrides rechargeables associant un quatre cylindres 2,0 litres TSI à un moteur électrique.

La version 50 TFSI e développe 299 chevaux, tandis que notre modèle 55 TFSI e revendique 367 équidés. Enfin, l'Audi SQ5 est toujours disponible avec un V6 3,0 litres TDI de 341 chevaux, mais avec une pénalité de 27 000 euros, portant ainsi la facture finale à plus de 110 000 euros. Le malus condamne quasiment ce modèle en France, surtout que la version hybride de 367 chevaux, malgré son poids plus conséquent, possède assez de répondant pour rendre le Q5 Sportback un tantinet dynamique.

Essai Audi Q5 Sportback (2021)

La batterie des Q5 hybrides rechargeables évolue en 2021 grâce à une capacité augmentée. Ainsi, leur batterie passe de 17,9 kWh brut contre 14,1 auparavant. De ce fait, l’autonomie électrique passe la barre des 50 kilomètres sur le cycle mixte WLTP et les valeurs sont comprises, selon les motorisations et les finitions, entre 56 et 61 kilomètres.

Malheureusement, nous n'avons pas pu tester l'autonomie de ces nouvelles versions, car nos modèles d'essai de pré-série étaient dotés de l'ancienne batterie. Pour la recharge, le Q5 TFSI e est équipé d’un chargeur AC de 7,2 kW qui permet une recharge en 2h30 sur une Wallbox de 7,2 kW ou en 8h00 sur une prise domestique.

Essai Audi Q5 Sportback (2021)

Sur la route

Après cette brève présentation technique, il est temps d'arpenter les routes corses, en partant d'Ajaccio pour se rendre jusqu'à Propriano, tout en faisant un crochet plus au nord pour contempler les magnifiques et éternelles calanques de Piana. L'Île de Beauté n'usurpe pas son identité.

C'est donc à bord d'un Q5 Sportback 55 TFSI e quattro que nous allons l'arpenter, un véhicule doté d'un bloc thermique de 265 chevaux et d'un moteur électrique de 143 chevaux. Puissance cumulée : 367 chevaux et 500 Nm de couple, le tout réparti aux quatre roues motrices via une boîte de vitesses S tronic à sept rapports. Et chez Audi, la transmission intégrale est permanente, c'est-à-dire qu'elle fonctionne même en mode 100 % électrique. C'est d'ailleurs en mode électrique que nous allons débuter notre parcours, en sortant d'Ajaccio. Rapidement, nous nous retrouvons sur des routes sinueuses aux reliefs variés.

Essai Audi Q5 Sportback (2021)

Sur notre premier parcours 100 % électrique, nous avons réalisé environ 30 kilomètres avant que le moteur thermique ne prenne le relais, la batterie gardant toujours une réserve d'énergie pour continuer d'avoir les 367 chevaux à tout moment. Rappelons que nos modèles d'essai sont dotés de l'ancienne batterie, mais pour toute commande d'un nouveau Q5 hybride, ce sera celle d'une capacité de 17,9 kWh qui vous sera livrée.

Rapidement, nous quittons le mode Comfort pour passer au mode Dynamic et suivre le rythme imposé par les locaux, qui ont visiblement une appétence toute particulière pour le rallye. Du moins pour certains. Notre Audi Q5 Sportback ne fait pas pâle figure sur routes sinueuses avec des performances qui n'ont rien à envier au SQ5, avec un 0 à 100 km/h abattu en 5,3 secondes notamment. Le SUV de plus de deux tonnes se joue des virages avec une certaine agilité (pour un SUV), mais les artifices électroniques ne peuvent pas toujours dissimuler sa bonhomie, le Q5 ayant tendance à prendre un roulis assez prononcé sur les grosses mises en appui.

Essai Audi Q5 Sportback (2021)
Essai Audi Q5 Sportback (2021)
Essai Audi Q5 Sportback (2021)
Essai Audi Q5 Sportback (2021)
Essai Audi Q5 Sportback (2021)

En matière de confort, notre Q5 Sportback n'est pas aussi souple qu'un Volvo XC60 ou qu'un Mercedes GLC hybride, mais la suspension pneumatique (en option à 2040 euros) permet de gommer autant que possible les trépidations du châssis à basse vitesse, causées notamment par ces immenses jantes de 21 pouces, qui n'ont d'ailleurs pas l'air d'être si grandes tant le flanc des gommes est prononcé.

Concernant les consommations, avec la batterie presque vide (elle se régénère dans les phases de ralentissement), nous avons relevé environ 9,8 l/100 kilomètres avec un rythme soutenu et de nombreuses phases de descendante (et donc de montée également). Une donnée qui est descendu à 7,2 l/100 kilomètres avec la batterie pleine et une gestion automatique de la voiture entre électrique et thermique. Nous n'avons pas pu la mesurer sur autoroute, la bête noire des hybrides rechargeables, mais son rayon d'action sera plus limité avec un réservoir de 54 litres contre 70 pour un Q5 diesel. Sans oublier que le Q5 diesel consommera beaucoup moins.

Essai Audi Q5 Sportback (2021)

À quels prix ?

Pour passer d'un Q5 à un Q5 Sportback, il faudra se délester de 2700 euros supplémentaires à niveau de finition équivalent. Ce modèle est accessible à partir de 56 190 euros en version 35 TDI, mais les clients se tourneront davantage vers les modèles PHEV. Notre modèle d'essai s'échange à partir de 73 650 euros, et jusqu'à plus de 85 000 euros pour notre version d'essai haut de gamme... mais pas équipée des sièges électriques et du toit ouvrant panoramique, deux éléments encore en option. Mesquin. Pour la plus petite version hybride de 299 chevaux, il faut compter 3060 euros de moins que notre modèle.

Malgré une autonomie supérieure à 50 kilomètres en électrique, le bonus de 3000 euros (ramené à 2000 euros à partir du 1er juillet prochain) vous passera sous le nez. Malgré tout, ces deux modèles sont plutôt avantageux en comparaison du SQ5 diesel, certes plus léger et un peu plus performant, mais pénalisé par la sentence maximale en France.

La concurrence

L'Audi Q5 Sportback possède quelques concurrents, notamment le fameux X4, cousin du X6, le précurseur en la matière. Sauf que, malgré un restylage récent, le X4 ne bénéficie pas de motorisations hybrides rechargeables, mais toujours de deux blocs essence de 245 et 360 chevaux et de trois diesels de 190, 286 et 340 chevaux. Le Mercedes GLC Coupé est quant à lui plus crédible, avec le choix du roi, deux hybrides rechargeables, un en essence avec 320 chevaux et l'autre en diesel avec 306 chevaux.

BMW X4 (2021)
Le BMW X4 restylé
Mercedes GLC Coupe (2019)
Le Mercedes GLC Coupé

Le mot de la fin

Comme le Q3, le Q5 hérite donc d'une version Sportback qui devrait rencontrer un certain succès et faire de l'ombre à la version normale, notamment pour les clients qui privilégient le design aux aspects pratiques. La majorité d'entre eux se tournera vers les deux PHEV, deux versions affichées à des tarifs conséquents, et qui pourraient donner naissance à des variantes moins puissantes et plus accessibles. Pour les allergiques aux batteries, l'offre en diesel est conséquente, avec pas moins de trois motorisations. Les gros rouleurs seront ravis, mais un peu moins par les malus qui écornent plus ou moins ces trois propositions.

 
Points positifs Points négatifs
Présentation très soignée Coffre un peu juste
Prestations dynamiques Quelques options mesquines
Motorisation convaincante Prix élevés

Galerie: Essai Audi Q5 Sportback (2021)

Audi Q5 Sportback 55 TFSI e quattro

Motorisation Essence, quatre cylindres en ligne, 1984 cm³ + moteur électrique
Puissance 367 chevaux
Couple maximum 500 Nm
Batterie 17,9 kWh
Distance en mode électrique 56 à 61 kilomètres
Type de charge Monophasé AC (7,2 kW)
Temps de charge 2h30 à 8h00
Transmission Boîte de vitesses robotisée à sept rapports - S tronic
Type de transmission Intégrale
0-100 km/h 5,3 secondes
Vitesse maximum 239 km/h
Longueur 4,69 mètres
Largeur 1,89 mètre
Hauteur 1,66 mètre
Poids 2150 kg (à vide)
Volume de coffre 455 litres
Places 5
Economie de carburant Consommation moyenne : 1,5 à 1,8 l/100 km (WLTP)
Émissions 36 à 42 g/km de CO2
En vente 2021
Prix de base 73 650 €
Prix de la version testée 85 800 €