La Speed Twin est un peu l’élève modèle de la gamme Modern Classics de Triumph, sorte de synthèse des qualités esthétiques, dynamiques et technologiques des autres modèles de la gamme. Nous en avons pris le guidon pour voir ce qu’elle a vraiment dans le ventre…

Triumph n’en finit plus de compléter sa gamme classique tout en puisant dans sa riche histoire. C’est de nouveau le cas pour la Speed Twin, que nous avons pu essayer sur les routes sinueuses de l’île de Majorque. Reprenant le nom d’une Triumph iconique lancée en 1937 par le non moins légendaire Edward Turner. La Speed Twin et son bi-cylindre parallèle de 500 cm3 est réputée pour avoir sauvé la marque après la seconde guerre mondiale.

La nouvelle Speed Twin présentée en 2019 par la marque anglaise se positionne comme une moto d’accès aux grosses cylindrées de la gamme "Modern Classics" Triumph, moins "sophistiqué" que la Thruxton 1200 dont elle reprend le moteur, alors que le réservoir et les éléments de châssis sont repris de la T120. Ce que Triumph désigne comme le "design intemporel de la Bonneville", dans un style "custom moderne de la Street Twin". Pour faire plus simple, il faut considérer la Speed Twin comme un roadster au look classique pourvu de tous les attributs actuels qui garantissent un confort et un comportement au top.

Triumph Speed Twin 2019
Triumph Speed Twin 2019

Nos motos d’essai alignées ne comportent que deux des trois coloris disponibles, Triumph ayant choisi de laisser de côté le modèle "Jet black" qui force un peu trop le côté "dark", puisque le moteur et le cadre sont déjà traités en noir. Pour disposer des modèles avec réservoir rouge ou gris, il faut d’abord ajouter 300 euros aux 12'900 euros du tarif de base. Mais il est difficile de résister au rouge sombre avec liserés graphite "peints à la main". Dès qu’on monte en selle, on se sent immédiatement à l’aise, grâce à une selle assez basse et des commandes qui tombent sous la main, d’autant que les commandes sont douces et les leviers réglables. La souplesse du bi-cylindre parallèle "haute performance à faible inertie" est appréciable pour les évolutions lentes, avec un couple qui propulse agréablement les 196 kilos de la moto. On profite des pauses aux feux dans le milieu urbain pour apprécier la richesse de l’instrumentation, avec deux cadrans dotés de fenêtres digitales. On ne met pas longtemps à trouver le choix entre les trois modes de conduite disponibles : Road, Rain et Sport. J’opte pour ce dernier, et je profite d’être à l’arrêt pour désactiver l’antipatinage. L’embrayage assisté et l’accélérateur électronique ne devraient pas m’empêcher de tenter un petit wheeling… Dès que le feu passe au vert, j’ouvre à fond et le bloc envoie ses 97 chevaux avec tant de hargne que je me dis que je peux tenter la même chose en deuxième avec un petit coup de "cirette" d’embrayage. C’est confirmé, on peut s’amuser avec la Speed Twin. Je pourrai vérifier cela rapidement, car les premiers virages se profilent dans la montagne des environs de Palma.

Je tire un peu les rapports pour m’apercevoir que la zone rouge est matérialisée un peu tôt (7000 tr/mn) au compteur, alors que le moteur donne encore de la puissance. La démultiplication courte incite à beaucoup jouer avec la boîte souple et le manque de protection de ce type de moto dépouillée invite davantage à chercher les routes sinueuses plutôt que les longs bouts droits. À l’approche des lacets de rêve de Sa Calobra, les virages s’enchaînent. La Speed Twin montre alors les limites de ses suspensions KYB, dont la fourche n’est pas réglable. Le combiné arrière n’offre que des réglages de précharge, et on arrive vite à désunir le train roulant si on force vraiment, d’autant que les Pirelli Diablo Rosso 3 qui chaussent d’origine la Speed Twin ainsi que les freins Brembo à quatre pistons peuvent pousser très loin la performance. La moto n’est pas calibrée pour un usage exagérément sportif, mais elle possède des qualités dynamiques largement suffisantes pour se faire plaisir. En toute sécurité d’ailleurs…

Fiche Technique Triumph Speed Twin

Moteur

Bi-cylindres en ligne

Cylindrée, puissance 

1200 cm3, 97 chevaux

Transmission  Par chaîne, 6 vitesses
Alimentation Injection électronique
Cadre

Berceau tubulaire en acier

Suspension avant Fourche de 41 mm, débattement 120 mm
Suspension arrière Monoamortisseur réglable, débattement 120 mm
Freinage 2 disque 305 mm avant, 1 disque 220 mm arrière, ABS
Réservoir 14,5 litres
Hauteur de selle 807 mm
Poids 196 kg
Prix 12'900 €
Couleurs Noir, rouge, argent

Galerie: Triumph Speed Twin (2019)