De la batterie aux pneus, voici comment maintenir votre voiture en bon état lorsqu'elle est à l'arrêt.

Il est normal qu'en cette période de confinement votre voiture reste garée. Alors pour anticiper le retour au travail après plusieurs semaines de confinement, nous vous proposons ici 5 conseils pour avoir une voiture en parfait état même si la quarantaine durait 3 mois. Ces conseils s'appliquent aussi bien à un véhicule garé dans la rue que dans un garage. Pas de grosse manutention et pas de cambouis, promis !

1. La batterie

Les longs arrêts peuvent être préjudiciables pour les batteries, les voitures modernes consomment même garées, et avec le moteur coupé. C'est une consommation ridicule, mais quand elle s'accumule sur plusieurs jours, voire semaines, la batterie peut manquer de puissance.

Si vous possédez un mainteneur de charge, c'est que vous êtes prévoyants. Sinon, on peut en trouver en ligne pour quelques dizaines d'euros et ils sont parfaits pour des périodes d'inactivité de moyenne à longue durée. Ils garantissent que votre batterie reste toujours en bon état. Sinon, vous avez peut-être équipé votre voiture d'un disjoncteur de batterie, qui préserve la charge de la batterie qui n'est plus appelée à alimenter quoi que ce soit, comme l'alarme antivol par exemple.

Comment protéger la voiture en quarantaine

La méthode "à l'ancienne" consiste à débrancher physiquement les pôles de la batterie, mais comme vous le savez, cela nécessite des précautions adéquates : des gants et quelques outils. De plus, en débranchant la batterie, certaines voitures peuvent réagir en réinitialisant tous les paramètres réglés, qui peuvent être rétablis lors du redémarrage. Assurez-vous également que vous pouvez ouvrir la porte, ainsi que le capot ou le coffre (en fonction de la position de la batterie). N'oubliez pas que sans batterie, il faut avoir un accès sans électricité.

Si la voiture est garée dans la rue, l'alternative au coupe-batterie est donc de la faire démarrer au moins 2 fois par semaine, de la laisser tourner au ralenti pendant quelques minutes, une habitude qui est également bonne pour le moteur. L'idéal étant de la laisser tourner jusqu'à ce que l'aiguille de température commence à décoller.

2. Pression des pneus

Nous savons tous qu'il faut vérifier la pression de nos pneus au moins une fois toutes les deux semaines... Bien sûr que nous le faisons ! Mais cette quarantaine sera l'occasion de s'y tenir. En cas d'arrêt prolongé, afin d'éviter une détérioration anormale (plus connue sous le nom d'ovalisation du pneu), il est bon d'intervenir sur la pression de manière préventive.

En effet, si les pneus doivent supporter le poids de la voiture pendant des semaines ou des mois dans la même position, ils peuvent se déformer avec des répercussions évidentes sur le confort et l'adhérence une fois que vous reprenez la route. La solution la plus simple est de gonfler les pneus. La pression va varier en fonction du type de pneu et de la masse qu'il supporte. Mais pour éviter de faire un plat sur vos gommes, n'hésitez pas à les gonfler à plus de 3,5 bars. 

Comment protéger la voiture en quarantaine

Évidemment, une fois "libre", n'oubliez pas de rétablir la pression recommandée par le constructeur, sinon vous risquez d’abîmer vos gommes. Elle peut se trouver dans la porte du conducteur, dans la trappe à carburant ou plus simplement dans le manuel d'utilisateur du véhicule.

3. Housse de voiture

Quiconque possède un garage ou une place de parking en copropriété a de la chance, on ne le dira jamais assez. Dans votre garage, vous pouvez utiliser une housse en plastique, mais une telle housse sert principalement à protéger de la pluie et autres projections. En intérieur, essayez plutôt d'utiliser une housse en tissu.

Voitures de quarantaine

La situation est différente si vous garez votre voiture à l'extérieur, car la couverture doit la protéger des écarts de température, de la pluie ou de la grêle. Les meilleurs produits sont donc des housses/bâches en plastique. Comme ça votre véhicule sera protégé de toutes les agressions naturelles. Attention au vent et privilégiez une housse qui se sangle aux roues ou bien une housse avec des élastiques.
Si vous n'avez pas de housse ou de bâche suffisamment grande, protégez au moins l'intérieur de la voiture du soleil en recouvrant d'un drap le tableau de bord et les sièges. 

4. Fenêtres

Ici, bien sûr, la question demeure : garage ou rue. À l'extérieur, une fermeture hermétique est indispensable, tandis qu'à l'intérieur, qu'il s'agisse d'un garage privé ou d'une place de parking partagée, il faut se demander s'il est possible de laisser les fenêtres ouvertes de quelques millimètres, pour assurer un minimum de circulation d'air. Cela empêchera une odeur de renfermé de s'installer. Si vous avez des animaux, notamment des chats, veillez à ce que l'ouverture soit trop petite pour eux. Il ne faudra pas oublier que des insectes pourront se glisser à l'intérieur, peu importe la taille de votre ouverture.

Comment protéger la voiture en quarantaine

5. Position de la boîte de vitesses

Si la voiture est dans un garage parfaitement à niveau, laissez simplement une vitesse engagée, et si vous voulez vraiment avoir l'esprit tranquille, placez devant et derrière une roue, une pierre ou une brique. Dans la rue, par contre, la situation change.

Comment protéger la voiture en quarantaine

Si votre voiture est garée à l’extérieur, il faudra se garer avec une vitesse engagée et le frein à main. Si votre place de parking est en pente, n'oubliez pas de braquer vos roues vers le trottoir.

Pour le frein à main, nous suggérons de le relâcher et peut-être de laisser le moteur et les roues s'étirer d'avant en arrière de quelques dizaines de cm au moins une fois tous les deux jours. Si l’environnement le permet.

Si au contraire vous avez deux voitures à la maison et que pour le travail vous continuez à conduire, nous vous recommandons d'alterner entre les deux tous les deux jours et vous verrez qu'elles vous remercieront !

Galerie: Comment entretenir votre voiture durant le confinement