Le jeune pilote danois Kevin Magnussen s'est fait une belle chaleur lors des Essais Libres du Grand Prix F1 de Malaisie. Un incendie à bord de sa Renault l'a poussé à devoir s'extraire en vitesse de son auto.

A l'heure où la F1 envisage l'introduction d'un système de protection de la tête des pilotes (baptisé Halo), beaucoup, pilotes les premiers, sont en droit de s'interroger sur la vitesse à laquelle une extraction serait possible avec un encombrant dispositif situé au-dessus du cockpit.

Interrogé sur le point de savoir si sa sortie du cockpit aurait été une autre histoire avec ce dispositif, le pilote au numéro 20 a répondu : "Possiblement. Je n’ai jamais utilisé le Halo donc je ne suis pas la meilleure personne à interroger, mais peut-être que vous pouvez demander aux gars qui l’ont utilisé, et voir si nous pouvons quand même sortir aussi vite."

Les pilotes de F1 sont en général capables de sortir en trois secondes de leur auto en cas d'urgence. Le Halo pourrait faire passer ce temps à 5 secondes. Dans la fournaise, cela peut changer beaucoup de choses.

"À mon avis, cinq secondes c’est trop long si la voiture est en feu. Et vous ne voulez pas que ça prenne cinq secondes. C’est une question intéressante."

Le pilote avoue aussi s’être extrait de l’auto avant même d’avoir reçu une consigne radio de la part de son équipe : "j’ai juste senti la chaleur", sourie-t-il avec sang-froid. Nul doute que les instances dirigeantes de la F1 se pencheront de plus près sur la manière de gérer ce genre de situations particulières…

Source: Motorsport.com

La FIA a présenté aux pilotes ses arguments pour le Halo