PSA et l'entreprise SAIPA ont trouvé une entente pour produire des Citroën en Iran. Les deux entités ont signé un accord de joint-venture (contrat d'entreprise commune) pour produire et vendre des voitures aux chevrons.

SAIPA et Citroën sont partenaires en Iran depuis 1966. Depuis cette époque, l'entreprise construit et vend des autos de la marque aux chevrons en terres iraniennes. On se souviendra notamment des Xantia produites sous licences dans les années 2000. La signature de ce contrat pose les bases du partenariat entre les deux entreprises.

PSA SAIPA
PSA SAIPA

Il couvrira toute la chaîne de production de l'auto, allant de la phase de conception à la vente des voitures. Les autos seront construites à l'usine de Kashan, détenue à 50% par PSA. Ce site industriel est le plus moderne d'Iran, avec des process industriels plus souples, et un plus grand respect des normes environnementales.

Lire aussi : Renault-Nissan s'offre Mitsubishi et vise le leadership mondial

L'accord des deux entreprises va permettre d'investir plus de 300 millions d'euros, dans la conception et la recherche et développement. Le début de la production est prévu pour 2018, avec l'étude de trois modèles adaptés au marché iranien. Dès début 2017, les Citroën vendues localement seront des modèles importés. Ce qui marque le retour de Citroën en Iran, après une absence d'une dizaine d'années.

Carlos Tavares s'est enthousiasmé de la signature de cet accord. "Avec plus de 50 ans de présence, PSA, avec ce nouveau partenariat stratégique, s'engage clairement dans le développement d'un plan produit riche qui répond aux attentes des clients iraniens."

Lire aussi : Première sortie pour la Citroën C3 au Mondial

Faites partie de quelque chose de grand