Un nouveau championnat reprenant le concept de l'ancienne catégorie de la Formule 5000 des années 70 va faire ses débuts dans un an en Australie et en Nouvelle-Zélande.

La Formule 5000 était une formule libre (avec simplement une cylindrée plafonnée à 5 litres) lancée à la fin des années 60, et qui a engendré de nombreux championnats à travers le monde jusqu'en 1982.

L'Australien Chris Lambden a eu l'idée de remettre la Formula 5000 au goût du jour, et ambitionne de lancer une nouvelle série baptisée Formula Thunder 5000, et qui reprendra le principe de la Formule Tasmane, avec sept manches disputées en Australie et en Nouvelle-Zélande au cours en décembre et en janvier, durant l'été austral, avec une première saison attendue pour fin 2017 et début 2018.

Voir : VIDÉO - Clash, crash et vainqueurs surprises aux Bathurst 1000 en Supercars

La nouvelle monoplace de Formula Thunder 5000, basée sur un châssis Swift de Formula Nippon, adopte un look résolument rétro avec cette monumentale prise d'air au-dessus de la tête du pilote qui n'est pas sans rappeler les monoplaces de F1 de la fin des années 70. Le moteur est un V8 de base Ford Coyote de 5 litres délivrant une puissance de 570 chevaux, le poids de l'ensemble étant de 680 kg.

La voiture a effectué ses premiers tours de roue sur le circuit de Winton avec au volant l'ancien champion de Formule 3 Australie Tim Macrow. La Formula Thunder 5000 fera sa première sortie publique à la fin du mois d'octobre dans le cadre des Muscle Car Masters sur le Sydney Motorsport Park.

Source: Motorsport.com

Essais de la Formula Thunder 5000