Une Viper, à la base, c'est assez sauvage. Avec deux turbos accolés au V10, c'est encore pire ! Et quand elle s'attaque à un 400 m départ arrêté, le chronomètre ne peut que s'affoler !

Avouons-le, de la Viper d'origine, cette préparation n'a plus vraiment grand chose à voir. Là où les 640 chevaux de la voiture de série auraient suffi pour nous, conducteurs communs, pour ce propriétaire de l'énorme coupé américain, cela ne suffisait pas. Aussi a-t-il fait ajouter deux gros turbos sur le gargantuesque V10 de 8,4l de la voiture au serpent.

Lire aussi : Fin de carrière en 2017 pour la Dodge Viper

Résultat ? Pas moins de 1500 chevaux, à transmettre aux roues arrières. Déjà que sur la version de base, il ne faut pas avoir des godasses de plomb, pour celle-ci, effleurer l'accélérateur doit déjà donner froid dans le dos.

Pour preuve, la voiture s'attaque à 400 m départ arrêté sur une piste de dragster, que la Viper parcourt en moins de 10 secondes... 9,8, pour être précis !

Lire aussi : Une Lamborghini Aventador poussée au max sur un banc d'essais

 

Une Viper affole les chronos en dragster