Porsche, c’est avant tout une longue tradition de la course automobile. Et en course automobile, la question du bruit des autos ne se pose plus. On parle bien de sons, de mélodies mécaniques…

Aussi, le constructeur de Stuttgart sait jouer sur la fibre poétique des amateurs de voitures. Tous les ans, Porsche organise la nuit des moteurs, avec plusieurs de ses modèles mis en route pour l’occasion. Une soirée où l’on a pu entendre le son rauque et nasillard des flats 6 (six cylindres à plat), signature technique de Porsche.

Porsche Sound Night 2016
Porsche Sound Night 2016
Porsche Sound Night 2016

Le sujet de la soirée, rassemblant 1000 personnes, et faisant intervenir des pilotes de la marque, comme Marc Lieb ou Walter Rohrl, était "Du passé vers le présent". Ainsi, une 718 RS de 1960, qui a gagné la Targa Florio avec son quatre cylindres à plat d’1,6 litre, développant 160 ch, a été présentée. 

La suivante est une voiture qui a notamment gagné le Grand Prix de France de Formule 1 1962, avec Dan Gurney au volant. La 804 est équipée d’un huit cylindres en ligne d’1,5 litre, et dont la puissance se monte à 190 ch.

Meilleure ambassadrice de Porsche à travers le monde, la Porsche 911, outre sa ligne unique, présente un son tout aussi remarquable. Celui de son flat 6 est nasillard, reconnaissable sur toutes les routes et tous les circuits.

Plus impressionnant, celui de la 935/78. Un prototype qui fut engagé au Mans en 1978, et surnommé Moby Dick. Tiré des 911 mais transformées pour la course, les 935 ont brillé au Mans et en Endurance. La Moby Dick est l’ultime évolution, et est équipée d’un 3,2 litres, turbocompressé, et dont la puissance pouvait monter à 845 ch. Le sifflement que l’on distingue est celui du turbo. 

La 936 est, elle, tirée de la 917, lauréate au Mans quelques années plus tôt (1970 et 1971) et star de cinéma avec le film Le Mans, de Steve Mcqueen. Cette barquette, surnom des prototypes ouverts, est équipée d’un Flat 6, lui aussi turbocompressé, de 2,1 litres. Elle a gagné Le Mans, en 1976, avec Jacky Ickx et Gijs Van Lennep, signant la première victoire d’une voiture à moteur turbo au Mans.

Autre prototype dominateur au Mans dans les années 1980, la 956 fut quatre fois lauréate au Mans. Son Flat 6 biturbo de 2,6 litres propulsait, avec ses 635 ch, une auto d’à peine 800 kg.

La 924 de 1980, elle, était équipée d’un quatre cylindres en position avant, contrairement aux autres Porsche, dont le moteur est traditionnellement à l’arrière. Elle est équipée d’un moteur quatre cylindres turbo 2,0 litres de 320 ch.

Enfin, l’ultime prototype Porsche au Mans, la 919 Hybrid est, elle, équipée d’un moteur V4 de 2,0 litres, lui aussi turbocompressé. Un bloc de 600 ch, bien aidé par deux moteurs électriques, qui a gagné deux fois aux 24 Heures du Mans, en 2015 et cette année.

Abonnez-vous à la newsletter

Porsche Sound Night 2016