Le gouvernement britannique songerait à de plus lourdes sanctions concernant les décès engendrés par une conduite excessive d'un tiers.

En Grande-Bretagne, la peine maximale pouvant être encourue en cas de conduite jugée dangereuse ayant entrainé la mort d'une tierce personne est de 14 ans. En 2015, 122 personnes ont été condamnées pour avoir causé la mort en raison d'une conduite dangereuse, et la condamnation moyenne était de l'ordre de quatre ans, bien loin donc de la peine maximale.

Mais il se pourrait bien que cela change. En effet, d'après la BBC, le gouvernement britannique songerait à condamner bien plus lourdement les personnes ayant pris la vie d'une autre pour conduite dangereuse. Le gouvernement souhaiterait passer la peine maximale encourue de 14 ans à la perpétuité. Cette nouvelle mesure concernerait les conducteurs qui causeraient la mort en cas d'utilisation du téléphone au volant, d'un excès de vitesse, en cas de courses ou "runs" illégaux, ou encore sous l'influence de stupéfiants ou d'alcool.

Pour remédier à cela, le ministère de la Justice a déjà annoncé doubler les amendes et retirer encore plus de points en cas d'utilisation du téléphone au volant. Même s'il s'agit d'un souhait du gouvernement britannique, et plus particulièrement de la ministre de la Justice, Sam Giymah, la volonté de vouloir sanctionner plus sévèrement la conduite dangereuse pourrait être bien plus relative. Selon Stephen Oldham, un avocat spécialisé dans ce domaine et interrogé par la BBC, ce type de condamnation concerne généralement les personnes ayant commandités ou prémédités bien avant leur acte. Et c'est bien souvent la "pièce manquante" lorsque la mort est causée par conduite dangereuse...

Lire aussi: