Le projet du Circuit of Wales, dont le projet est d'accueillir le Grand Prix MotoGP de Grande-Bretagne en 2017, doit faire face à la réticence des dirigeants du pays.

Avec le Circuit of Wales, le Pays de Galles pourrait se doter d'un véritable pôle d'attraction situé au sud du pays, à Ebbw Vale.

"Un projet qui change l'avenir économique de la région sur le très long terme", comme le déclarait l'homme à la tête du projet.

Après un premier accord qui prévoyait la tenue du Grand Prix MotoGP de Grande-Bretagne sur le CoW, le projet a finalement rencontré des embûches, et Silverstone a assuré l'intérim en 2015 et 2016, l'arrivée de la moto au Pays de Galles étant désormais prévue pour 2017, à l'issue des travaux.

Une "notable incertitude économique" liée au Brexit

Mais la route est encore longue pour le Circuit of Wales et les personnes qui accompagnent son développement, puisque son plan de financement se heurte désormais à la réticence du gouvernement gallois. Un premier projet a été rejeté au printemps, et BBC Wales a indiqué que Ken Skates, le Secrétaire du Cabinet de l'Economie, a refusé de valider le dernier projet présenté par l'équipe dirigeante du circuit, jugeant le niveau de risques "inacceptables" pour les contribuables.

Ken Skates évoque également une "notable incertitude économique" liée au choix de la Grande-Bretagne de quitter l'Union Européenne, et déclaré aux membres de l'Assemblée qu'un "travail supplémentaire [était] nécessaire" afin que ce projet de quelques 371 millions de livres sterling (441m €) puisse être soutenu par le gouvernement. Le Secrétaire du Cabinet de l'Economie du Pays de Galles demande notamment que la part du secteur privé au sein dans la constitution du fond de garantie s'élève à 50%, contre 17% prévus à l'heure actuelle.

A lire aussi : BMW Titan concept : folie de designer

"Ma porte reste absolument ouverte", a indiqué Ken Skates, "et je les ai invités à revoir leur offre de manière à ce que le secteur privé prenne plus de risques, afin que ce projet aille de l'avant. Nous avons besoin de voir au moins 50% de ce projet financé et 50% des risques couverts par le secteur privé, afin de justifier la valeur de l'argent du gouvernement gallois et des deniers publics."

Martin Whitaker, Directeur général du CoW, s'est dit "confiant" de pouvoir répondre à cette requête sur la durée du projet.

En tablant sur 750'000 visiteurs par an, le Circuit of Wales entend créer 6'000 emplois à plein temps et injecter 45 millions de livres (53M €) chaque année dans l'économie galloise.

Avec Charles Bradley

Circuit of Wales