Cette pratique n'est pas "dans l'esprit du rachat" organisé par Volkswagen.

Cette pratique fait de plus en plus parler d'elle sur le sol américain. Dans le cadre du DieselGate, les propriétaires de Volkswagen peuvent se faire racheter leur véhicule à condition que celui-ci puisse encore avancer grâce à son moteur et soit dans un état lui permettant de rouler.

Plusieurs propriétaires ont commencé à rendre leur voiture avec des éléments en moins, majoritairement le pare-chocs. Cela leur permet, en plus de montrer leur mécontentement, de se faire un peu d'argent  en revendant les pièces sur le marché de l'occasion. Le procédé est devenu viral et le phénomène a pris de l'ampleur.

Cependant, il semblerait que la pratique prenne une dimension inattendue. En effet, certaines personnes ont pris les règles à la lettre en désossant leur voiture quasi totalement. Comme sur la vidéo, les voitures ne comportent plus que les roues, le moteur et le siège. Cela respecte les règles imposées par le constructeur afin qu'il puisse racheter l'engin. Mais cela ne plaît pas beaucoup ni à Volkswagen ni à la justice américaine, qui trouve cette révolte plutôt inappropriée et a annoncé que tout cela allait trop loin. 

Le groupe allemand a également commencé à manifester son mécontentement. Le dernier ayant voulu rendre son véhicule dans cet état a vu son rachat reporté . La marque a annoncé que cela n'était pas "dans l'esprit du rachat" et celui-ci a été décalé à une date ultérieure. 

Est-ce une technique de la part de Volkswagen pour retarder la transaction face à des propriétaires poussant le bouchon un peu trop loin ? Il semblerait que oui. Affaire à suivre.

Voir: