La vraie question est : "Est-ce encore une Alfa Romeo 4C ?"

Pour beaucoup, la montagne c'est le ski, le calme, les petites routes à lacets. Bref, une vie plus posée... sauf quand on parle d'Alpine, et des courses de côtes !

Habilement appelés les championnats de la montagne, ces compétitions nationales sont des courses de côtes dangereuses, mais tellement impressionnantes. Délaissées par les constructeurs officiels, elles font la part belle aux petits constructeurs, souvent ingénieux. C’est le cas du championnat italien. Évidemment, terres transalpines obligent, on y retrouve beaucoup de Lancia Delta, Abarth et autres Alfa Romeo 155 préparées.

Lire aussi:

Quelques autos plus rares, et souvent même non issues d’ancien modèles de compétition apparaissent, à l’image de cette Alfa Romeo 4C à l’aérodynamique particulièrement travaillée. Il s’agit d’une voiture pilotée par Marco Gramenzi, pilote de course de côte redoutable en Italie, et préparée par la petite écurie Picchio Racing. Une voiture impressionnante qui reprend les couleurs Martini Racing chères à la marque italienne dans les années 1980-1990.

2016 - Alfa Romeo 4C
2016 - Alfa Romeo 4C
2016 - Alfa Romeo 4C
2016 - Alfa Romeo 4C
2016 - Alfa Romeo 4C

De la 4C, avouons-le, il ne reste plus grand-chose d’origine. La carrosserie a ainsi été retravaillée, avec cet immense aileron à l’arrière, et ce capot avant revu. Tout a été étudié pour un meilleur comportement sur les routes sinueuses. Extracteur arrière, nouvelles suspensions typées monoplace, tout comme les montes pneumatiques de 13 pouces, comme sur ces fameuses monoplaces.

La coque en carbone a été conservée, tout comme le moteur 1,7 litre turbo, dont la puissance a été poussée à 600 chevaux. En comparaison, la 4C de série, à découvrir ci-dessous en photos, offre déjà 240 chevaux de puissance pour une pointe de vitesse estimée à 260 km/h. Pas mal, déjà !

Images : Captures d'écran 19Bozzy92 

Lire aussi:

Abonnez-vous à la newsletter

Alfa Romeo 4C et 4C Spider 2016