Ceci n’est pas un poisson d’avril ! Des scientifiques travaillent bel et bien au développement de batteries fonctionnant à l’urine !

Après le bio-bus qui roule aux excréments humains, verra-t-on bientôt des voitures pourvues d’une batterie alimentée à l’urine ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, une équipe de chercheurs de l’Université de Bristol est parvenue à mettre au point une pile capable de générer de l’électricité grâce à un mélange de bactéries et d’urine. Et, actuellement, cette technologie produit suffisamment d’électricité pour recharger un smartphone.

De quoi alimenter les fantasmes les plus fous, d’autant que ce nouveau type de batteries peut également alimenter des LED ou des ampoules basse consommation. On pourrait donc, dans un avenir relativement proche, retrouver des batteries au pipi sous nos capots afin d’alimenter une série d’accessoires automobiles allant des phares aux systèmes d’infodivertissement.

L’urine, une ressource inépuisable !

Ce qui porte le nom scientifique de "boîtes à combustion microbienne" comportent des chambres où sont emprisonnées des bactéries. Ces dernières vont se nourrir de l’urine préalablement nettoyée et ainsi produire des électrons. Ceux-ci sont ensuite collectés puis transformer en électricité.

Concrètement, 6 cl d’urine suffisent à donner 6 heures d’autonomie en veille à un smartphone ou trois heures d’appel. Mais vu que cette source d’énergie est littéralement inépuisable, le développement de cette technologie plus qu’étonnante pourrait mener à une kyrielle d’applications différentes, entre autres dans le domaine de l’automobile. Du coup, uriner dans son réservoir pour alimenter sa voiture électrique n’est plus du domaine de la science-fiction !

Reste à patienter quelques années, le temps que chercheurs et scientifiques parviennent à concrétiser la chose…