De quoi faire passer toute la puissance au sol ?

L'éternelle course à la puissance et à la performance fait une nouvelle fois souffrir des tonnes et des tonnes de pneumatiques chaque année. À défaut de les sauver, autant en faire des plus résistants, des plus performants, ou encore des plus solides, capables par exemple de résister à l'atrocité d'un launch control. C'est en tout cas ce qu'a voulu Dodge pour sa future Challenger SRT Demon, son nouveau bébé de 800 chevaux. 800 équidés qui ne demandent qu'une chose, se libérer au plus vite quitte à affronter les lois de l'adhérence.

Lire aussi:

Les départ-arrêtés canons, spécialités américaines ayant, comme toujours, de plus en plus d'adeptes en France, martyrisent les pneumatiques, et obligent les propriétaires et fans de ce genre de pratique à changer régulièrement de montes. Pour remédier à cela, Dodge a trouvé deux solutions : la première, somme toute assez classique, consiste à opter pour un nouveau rapport du pont arrière beaucoup plus long afin de canaliser et rendre plus progressive l'arrivée du couple.

La seconde, et là c'est une petite révolution dans l'univers impitoyable du pneu qui fume, l'arrivée de nouvelles gommes spécifiques inspirées directement de la compétition de dragster. Il s'agit de pneus semi-slicks "drag radial" à la sculpture très étrange, et d'une largeur gigantesque. En effet, ceux-ci mesurent 315 millimètres en largeur à l'arrière, c'est même une première aux États-Unis, c'est dire ! Il faut ce qu'il faut pour une voiture qui devrait rivaliser avec la Tesla Model S P100D dans l'exercice du 0 à 100 km/h cela dit.

Source : Dodge