Bientôt des vitres "made in China" dans votre auto ?

En Europe, le marché du vitrage automobile est l’affaire de trois grands groupes internationaux : le français Saint-Gobain, le britannique Pilkington et le japonais AGC Glass. Un monopole que le groupe chinois Fuyao Glass Industry entend bien briser en investissant quelque 1,4 milliard de yuans (soit 188 millions €) afin de développer sa présence industrielle à l’international.

Les marchés ciblés par cet investissement seront l’Allemagne, fief automobile incontournable dans le monde, mais également les États-Unis et la Russie, a annoncé le patron de l’entreprise, Cao Dewang, au quotidien chinois China Daily.

La moitié de cette enveloppe sera allouée à l’implantation d’une nouvelle usine de vitrage automobile à Heidelberg en Allemagne. Celle-ci pourra ainsi directement approvisionner les usines de Daimler (Mercedes-Benz et Smart), d’Audi et de Volkswagen, mais également au-delà des frontières teutonnes, avec des constructeurs comme Bentley et le groupe britannique Jaguar Land Rover.

Lire aussi : Mercedes et Bosch veulent faciliter le stationnement

Fuyao Glass Industry étudie aussi la possibilité d’implanter une nouvelle usine outre-Atlantique, au sud des États-Unis. Les projets d’investissements sur le sol russe n’ont par contre pas fait l’objet de plus de détails.