La marque a confirmé la sortie de route d'une Agera en essais. Les deux passagers sont sains et saufs.

Ce n'est pas tous les jours que les constructeurs officialisent la sortie de route d'une de leurs voitures. C'est cependant l'exercice auquel Koenigsegg s'est plié après qu'une Agera RS a été impliquée dans un accident sur le circuit de Trollhattan, en Suède. Il s'agissait de l'un des modèles destinés à un client, et la voiture subissait son shakedown, ce premier roulage qui vise à déverminer l'auto.

Koenigsegg Agera RS Naraya
Koenigsegg Agera RS Naraya

L'accident s'est produit sur une piste humide, alors que la voiture roulait sur le circuit appartenant à National Electric Vehicle Sweden (NEVS), une entité connue pour avoir racheté feu la marque Saab. Un accident assez violent puisque la voiture de près d'1,5 million d'euros a été particulièrement abimée. Les deux occupants ont été transportés à l'hôpital, mais sont ressortis assez vite, sains et saufs.

Selon les premières expertises de Koenigsegg, l'intégrité générale de la voiture ne semble pas remise en cause, et la marque suédoise, estime, après une première évaluation, que la mécanique ne semble pas avoir été touchée. La marque va procéder à un examen complet de l'auto pour voir si la casse est plus importante.

Lire aussi:

Il semble que cette voiture était prévue pour le marché américain, Koenigsegg vérifiant ses autos pour la vente outre-Atlantique sur le circuit du NEVS. Cette dernière ressemble beaucoup à la Gryphon, vue à Genève cette année.

Notons que seulement 25 Agera vont être produites, et que la voiture est équipée d'un V8 biturbo de 5 litres de cylindrée qui développe une puissance de 1160 chevaux, avec un couple de 1280 Nm, pour un poids de seulement 1295 kg.

Ce n'est pas la première fois que Koenigsegg diffuse un communiqué suite à l'accident d'une de ses voitures. Le 16 juillet 2016, lors d'un roulage sur le Nürburgring, l'une des six One:1 avait tapé la barrière à Adenauer, à près de 170 km/h, la voiture s'envolant avant de retomber sur ses roues. La marque suédoise avait alors précisé que l'accident avait été causé par une défaillance des freins avants, et notamment l'ABS.

Source : Koenigsegg

Faites partie de quelque chose de grand