La marque italienne a des objectifs ambitieux pour l'avenir.

Alfa Romeo, sous l'impulsion du patron de FCA Sergio Marchionne, veut retrouver sa gloire d'antan. À la fin des années 1990, on pensait le renouveau de la marque au Biscione acté, mais la firme s'est perdue, au cours des années 2000, dans un plan produit peu efficace. Depuis, seules les MiTo et Giulietta maintenaient un semblant de gamme chez Alfa.

Depuis, la firme italienne travaille activement sur son retour au plus haut niveau. En 2014, FCA avait ainsi présenté un plan de redressement pour la marque milanaise plutôt ambitieux. Outre l'investissement de 5 milliards d'euros, la marque vise la production de 400'000 unités par an d'ici 2020. La date butoir originale de 2018 ayant été repoussée de deux ans.

Lire aussi:

La Giulia à la peine

Pour faciliter cette relance, Alfa Romeo a beaucoup misé sur la Giulia. La berline, réussie stylistiquement, peine à se vendre aussi bien que souhaité. Entre janvier et avril 2017, il s'est vendu 18'908 unités de la berline milanaise. Un chiffre légèrement en deçà des objectifs de vente de 75'000 à 100'000 voitures par an, même si la gamme n'est pas encore tout à fait complète.

Le Stelvio, premier SUV de la firme, sur base de Giulia et sa plate-forme Giorgio, devrait donc bien aider Alfa Romeo a connaître le succès. Néanmoins, pour cette année 2017, cela semble compromis d'en vendre plus de 25'000 exemplaires. Selon Automotive News Europe, certains experts estiment qu'Alfa Romeo aurait des objectifs un peu trop optimistes avec ses 400'000 voitures vendues à l'horizon 2020. Selon eux, il faudrait deux autres SUV au sein de la gamme pour viser clairement ce chiffre.

Lire aussi:

Découvrez le Museo Storico Alfa Romeo à Arese

2017 Alfa Romeo Stelvio Euro-spec