Avant la course, le Circuit qui utilise des tronçons ouverts au public pendant l'année, doit être bouclé.

G.N., Le Mans – 3h30 samedi matin. Les portes des départementales 338, 139 et 140 sont fermées à la circulation. De nuit, les 25 agents du département s'activent pour placer les rails de sécurité et fermer les dernières zones du circuit ouvertes à la circulation. Plusieurs croisements sont à mettre en place : celui d'Antarès, de Ruaudin, du Tertre Rouge, de Mulsanne, Arnage ainsi que le virage Porsche. La manœuvre est bien rodée, depuis la Journée Test, les agents du département ont eu l'occasion de la répéter lors de la Journée Test, et mercredi, avant les essais. 

Préparation du circuit des 24 Heures du Mans

Une manœuvre, mercredi dernier, doublée du marquage au sol pour le circuit. "On utilise des bandes collantes", explique Mickaël, agent du département en charge de l'opération. "C'est la première fois que je m'occupe de cela, c'est gratifiant de se dire qu'on participe à la course." Pas le temps de souffler explique-t-il : après la fermeture de la route, les équipes ont trois heures pour installer les rails, et faire le marquage. Pendant ce temps, des entreprises privées s'occupent des installations électriques du circuit, comme les panneaux lumineux.

Lire aussi:

Les équipes ne chôment pas sur place : vissage des rails, vérification des fixations. En trois heures, cependant, l'ensemble du circuit est prêt, rails posés, voies privées bouclées. Une intervention que Motorsport Network vous propose de découvrir en vidéo.

Suivez les 24 Heures du Mans sur Motorsport Network

Préparation du circuit des 24 Heures du Mans