On la joue corporate chez les pilotes de haut niveau...

Sur quelles voitures roulent en privé les pilotes des 24 Heures du Mans ? Voici quelques exemples parmi les ténors de l'épreuve.

Neel Jani

Vainqueur de l'édition 2016 des 24 Heures du Mans avec Romain Dumas et Marc Lieb, Neel Jani est encore en lice pour la victoire ce week-end dans la Sarthe. Dans le civil, le pilote suisse apprécie tout naturellement de conduire sa GT3 RS.

01-porsce-GT3-Neel-Jani
Neel Jani

Timo Bernhard

Le pilote allemand compte l'un des palmarès les plus prestigieux en endurance, dont une victoire au Mans en 2010, et un titre de champion du monde d'endurance WEC avec Porsche, avec qui il est en piste ce week-end au Mans pour tenter de décrocher la victoire. Loyal envers son employeur – il y a pire employeur dans la vie il est vrai -, Bernhard roule dans le privé au volant de son Macan, moins sportif que la GT3 RS de son équipier, mais dont il apprécie le confort pour les longs trajets.

Lire aussi:

02-porsche-macan-Timo-Bernhard
Timo Bernhard

Oliver Webb

S'il ne vise pas la victoire au général, à moins d'une hécatombe chez les ténors Porsche et Toyota, Oliver Webb est en course dans la catégorie reine du LMP1 au volant d'un prototype CLM de l'équipe privée ByKolles Racing. Non lié à un constructeur, le jeune Britannique peut se faire plaisir au volant d'une Mustang Eleanor GT500.

03-GT500-Oliver-Webb
Oliver Webb

Kamui Kobayashi

Lors des qualifications en vue des 24 Heures du Mans, le pilote japonais, vu en Formule 1 il y a quelques années, est devenu tout simplement le pilote le plus rapide sur le Circuit de la Sarthe, explosant le record de la piste au volant de son prototype Toyota LMP1. "Koba" a opté pour le Toyota Harrier dans la vie de tous les jours.

04-toyota-harrier-Kamui-Kobayashi
Kamui Kobayashi

Sébastien Buemi

Le pilote suisse a perdu de peu les 24 Heures du Mans l'an passé. Il l'a même manqué… d'un seul tour, alors que son équipier Nakajima s'est arrêté en bord de piste dans le tour dernier tour au volant de sa Toyota, en proie à un problème mécanique alors qu'il était en tête. Buemi, vu lui aussi en Formule 1 durant plusieurs saisons, a fait le choix de la Lexus RC-F. Et espère conjurer le sort ce week-end au Mans.

05-lexus-RC-F-Sebastien-Buemi
Seb Buemi

José Maria Lopez

L'Argentin dispute ce week-end ses premières 24 Heures du Mans, et il le fait au sein de l'équipe Toyota. Mais le natif de Cordoba n'a toujours pas oublié son employeur "historique", Citroën, avec lequel il s'est révélé au grand public en remportant trois titres de champion du monde de supertourisme WTCC entre 2014 et 2016. Il a ainsi conservé sa préférence pour la DS3R.

06-citroen-DS3-Jose-Maria-Lopez
Jose Maria Lopez

Rubens Barrichello

Encore un débutant au Mans, et non des moindre ! Le vétéran brésilien, qui compte l'une des carrières les plus longues de l'histoire de la F1, s'est décidé pour tenter l'aventure de l'endurance cette année, et il est en course sur un prototype LMP2 du Racing Team Nederland. En bon père de famille, Barrichello a fait le choix de la très confortable Audi RS6.

07-audi-RS6-Rubens-Barrichello
Rubens Barrichello

Faites partie de quelque chose de grand