Organisée le 15 octobre prochain, la vente Artcurial d'une partie de la collection Mercedes-Benz France promet quelques pièces rares !

Les collections des constructeurs sont bien souvent des trésors pour les collectionneurs potentiels. Aussi lorsque l'un d'entre eux, ou l'une de ses filiales nationales, envisage de céder une partie de ses avoirs, cela fait toujours du bruit dans le milieu. Le 15 octobre prochain, c'est Mercedes France qui va mettre aux enchères une partie de sa collection de voitures, avec une vingtaine de voiture au programme, sur la quarantaine présentée. Une vente qui sera assurée par Artcurial, la fameuse maison de vente française.

Lire aussi:

"La collection Mercedes-Benz France est un fier reflet de nos plus que 135 années d'histoire et nous serons très heureux de confier ce patrimoine à des connaisseurs et passionnés de notre marque", détaille Marc Langenbrinck, président de Mercedes France. "S'associer à Artcurial Motorcars pour cette vente exceptionnelle est un choix logique pour Mercedes, toujours en poursuite de l'excellence."

Jusqu'ici vierge de toute annonce, le catalogue commence à s'épaissir à l'approche de la vente. Artcurial vient de publier quelques-uns des lots qui seront présentés le 15 octobre prochain. On retrouvera ainsi une réplique du tricycle Benz de 1886, considéré comme la première automobile à moteur à explosion. Un modèle rare qui est estimé entre 90'000 et 110'000 euros.

1886 Benz Patent-Motorwagen réplique tricycle
1955 Mercedes-Benz 300 SL coupé
1961 Mercedes-Benz 300 SL roadster

Néanmoins, ce sont bien les modèles d'après-guerre qui sont les plus attendus. Ainsi, une Mercedes 300 SL coupé "papillon" de 1955 est attendue. Une voiture équipée d'une injection directe essence, ce qui était une première à l'époque. Construite en 1954, cette 300 SL, française depuis le début, appartient à Mercedes France depuis 1954. Elle est estimée entre 900'000 et 1,3 million d'euros.

Lire aussi:

Une autre 300 SL, roadster cette fois-ci, est au programme. Un modèle de 1961 entièrement d'origine, avec teinte ivoire et sellerie cuir rouge. Légèrement moins recherchée que le coupé 300 SL, elle s'affiche à un prix estimé de 800'000 à un million d'euros.

Pas moins désirable, une 300S de 1955 est également présentée. Une voiture au style baroque, et qui était le modèle haut de gamme de la marque. Sous le capot, un six cylindres en ligne de 175 chevaux grâce à l'injection directe. Une voiture très rare, 560 exemplaires seulement, ce qui en explique le prix : entre 350'000 et 450'000 euros.

1955 Mercedes-Benz 300 S Cabriolet
1972 Mercedes-Benz 600 limousine
1988 Mercedes-Benz 500 SL cabriolet à toit rigide

Plus abordables, une 600 Limousine de 1972 et une 500 SL de 1988. Pour la première, il s'agit du très haut de gamme de la marque dans les années 1970, et voiture de prédilection de Fidel Castro, Coco Chanel, Mohammed VI ou Elvis Presley. Très confortable avec ses suspensions pneumatiques et son huit cylindres de 250 chevaux, elle a été conservée par Mercedes France comme voiture de démonstration depuis sa sortie d'usine. Elle reste abordable, puisqu'elle est estimée entre 60'000 et 90'000 euros.

Lire aussi:

La 500 SL, elle, ne se présente plus. Ce modèle de 1988, l'un des derniers, est équipé d'un V8 de 5 litres. Propriété de Mercedes France depuis sa sortie, elle est présentée dans sa livrée d'origine rouge vif et sellerie cuir noir. Elle est estimée entre 50'000 et 80'000 euros. Le rendez-vous est donné pour la vente, le 15 octobre, au Mercedes Center de Rueil-Malmaison.