Pas vraiment surprenant, mais rassurant quand même.

La plupart des constructeurs s'orientent vers la conduite autonome, jugée plus sûre. Enfin, ne faisons pas de généralités, certains comptent bien faire un peu de résistance... C'est notamment le cas de Lamborghini, qui vient de confirmer par l'intermédiaire de son chef R&D que cette technologie ne l'intéressait pas vraiment.

2018 Lamborghini Aventador S Roadster

Lire aussi :

"Si vous achetez une Lamborghini, vous l'achetez pour vous amuser et profiter de la conduite", a en effet déclaré Maurizio Reggiani aux journalistes de Digital Trends. "Si vous parlez de conduite autonome, je crois que nous serons la dernière marque à l'adopter", a-t-il ajouté. Une position qui rappelle celle de Porsche, également hostile à ce type de technologies.

Cela ne veut pas dire pour autant que Lamborghini sera hermétique aux aides à la conduite. Un modèle comme l'Urus pourra par exemple adopter diverses caméras, un régulateur de vitesse ou un système de maintien dans la voie. Mais pas question donc de déléguer entièrement la conduite à un logiciel.

Rappelons au passage que l'Urus sera présenté en décembre prochain. Il s'agira du premier SUV de la marque, à moins de considérer que le rustre LM002 appartenait lui aussi à cette catégorie. Il obéira donc aux ordres de son conducteur, lequel profitera d'ailleurs d'un moteur V8 turbo de 650 ch. Plus tard, une motorisation hybride sera également proposée.

Source : Digital Trends

Lire aussi :