Et si Fernando Alonso avait fait carrière chez Red Bull ?

Après un passage chez McLaren fructueux d'un point de vue comptable puisqu'il est passé à un point du titre 2007, mais marqué par de fortes tensions avec son coéquipier Lewis Hamilton et par le Spygate, Fernando Alonso avait mis un terme prématuré à son contrat avec l'écurie britannique, qui courait jusqu'à fin 2009. Il était retourné chez Renault, équipe avec laquelle il avait remporté ses deux couronnes mondiales.

L'écurie au losange n'évoluait toutefois plus aux avant-postes et Alonso n'a gagné que deux courses en 2008, dont le controversé Grand Prix de Singapour, où son équipier Nelson Piquet Jr a volontairement percuté le mur pour provoquer une neutralisation favorable à l'Ibère.

Ferando Alonso saison 2009
Ferando Alonso saison 2009
Ferando Alonso saison 2009
Ferando Alonso saison 2009

Alonso a ainsi été approché par Red Bull Racing à la fin de la saison 2008 en vue de la saison suivante, mais les deux parties n'ont pas trouvé d'accord sur la durée du contrat. Rappelons qu'à l'époque, le meilleur résultat d'une Red Bull en F1 était une troisième place.

"Nous avons failli faire signer Alonso", révèle Christian Horner, directeur de RBR, dans les colonnes de Motor Sport. "Helmut [Marko] et moi sommes allés voir son management fin 2008 pour les saisons 2009 et 2010 et nous lui avons proposé un contrat de deux ans. Il ne voulait signer que pour un an et nous avons dit que la position de Red Bull était un accord de deux ans ou rien, et il ne voulait pas s'engager pour ça. Nous pensions qu'il avait très clairement un contrat Ferrari pour 2009."

"Ce qui était bizarre, c'est que Flavio [Briatore, manager d'Alonso et directeur de Renault F1] était impliqué aussi, mais essayait de l'avoir pour Renault, qu'il gérait à l'époque, et au final, il a couru pour Renault pendant dix ans (sic)."

Nouvelles discussions

Alonso est donc resté à Enstone, et l'a peut-être regretté. Au moment de la trêve estivale 2009, Alonso était 11e du championnat avec 13 petits points au compteur, au volant d'une Renault R29 très rétive, alors que chez Red Bull, Sebastian Vettel et Mark Webber jouaient le titre.

"Mi-2009, j'ai été approché pour savoir s'il pouvait nous rejoindre en cours de saison, parce qu'ils pensaient qu'il pouvait remporter le championnat dans cette voiture", poursuit Horner. "Puis il a eu une autre conversation à l'arrière d'une Alfa Romeo à l'aéroport de Spa, plusieurs années plus tard en 2011 ou en 2012, et encore une fois, ça n'a jamais vraiment... La discussion la plus sérieuse était la première, et il a manqué sa chance."

Alors que Vettel et Red Bull remportaient quatre titres mondiaux consécutifs de 2010 à 2013, Alonso a joué le titre avec Ferrari en 2010 et 2012, échouant à chaque fois de justesse. Il reste en quête d'un troisième titre mondial qui lui échappe depuis plus de dix ans.

 
Source: Motorsport.com

Fernando Alonso saison 2009