Y a-t-il de quoi selon vous ?

Honda a choisi de modifier son concept de moteur pendant l'hiver 2016-2017 mais a manqué de temps pour être suffisamment prêt au moment de débuter la saison. Il a connu une série de défaillances et, afin d'essayer de sauver sa relation avec McLaren, a introduit de façon agressive des évolutions de performance au détriment de la fiabilité.

Lire aussi :

Alors que McLaren a décidé de passer à des blocs turbo hybrides Renault pour 2018, en fin d'année l'écurie a pu constamment lutter pour les points avec Honda. "Notre niveau d'amélioration de la performance est quelque chose dont il faut être fier", a déclaré Hasegawa à Motorsport.com avant qu'intervienne la nouvelle de la fin prochaine de son rôle à la tête de Honda F1.

"Notre niveau de compétitivité a été plus bas que prévu, donc il a fallu des évolutions plus souvent. Il a fallu sacrifier du temps de contrôle de la fiabilité pour avoir les évolutions en piste. C'était stratégique. Nous avons confiance dans le fait de pouvoir confirmer la fiabilité. C'est juste une question de temps. Nous avons priorisé la performance par rapport au contrôle de la fiabilité."

Hasegawa a reconnu que la fiabilité de Honda en 2017 n'était "pas acceptable" et qu'il s'agissait d'un domaine sur lequel la firme devait se concentrer pendant l'hiver. Le motoriste a connu des difficultés de corrélation pendant la première moitié de saison, avec des progrès en termes de fiabilité sur le banc d'essai qui ne se sont pas répercutés en piste.

"C'est très mauvais d'avoir eu des défaillances sur la piste et sur le banc d'essai. Pour la fiabilité, nous avions un objectif clair, celui d'être capables de faire cinq courses avec un moteur mais nous n'avons pas réussi. C'est clair. Nous sommes très déçus."

Source: Motorsport.com

Galerie: Honda pense pouvoir être "fier" de ses progrès moteur en 2017