McLaren est actuellement en train de tester un prototype 100% électrique.

Ce n'est plus un secret pour personne : la voiture électrique est en passe de devenir un acteur incontournable de la mobilité de demain. Les constructeurs généralistes ne s'y trompent pas, tout comme les constructeurs de voitures sportives. Si le thermique devrait encore être de la partie durant quelques années, de nouvelles alternatives 100% électriques devraient étayer le catalogue de certaines marques à vocation sportive. C'est le cas par exemple de McLaren qui, grâce à des propos rapportés à nos confrères de chez Autocar, a affirmé qu'il disposait d'un prototype 100% électrique pour effectuer les premiers tests concernant la faisabilité entre sportivité et tout électrique.

Lire aussi :

McLaren n'est d'ailleurs pas tout à fait novice en la matière. En effet, depuis 2013, la marque dispose tout de même d'un modèle électrifié dans sa gamme avec la McLaren P1. Produite à seulement 375 exemplaires, cette hypercar de 740 chevaux est capable d'abattre le 0 à 100 km/h en 2,8 secondes et d'atteindre 350 km/h en vitesse maximale. C'est une rivale toute désignée de la Porsche 918 Spyder et de la Ferrari LaFerrari. McLaren travaille d'ailleurs sur sa remplaçante, celle qui répond pour l'instant au nom de BP23 et qui devrait embarquer un moteur V8 4,0 litres bi-turbo associé à un moteur électrique.

En parallèle des futurs modèles en cours de développement, une supercar électrique serait également en phase d'étude. Mais selon Dan Parry-Williams, le directeur de la conception technique, l'arrivée de ce modèle n'est pas vraiment pour tout de suite : "Nous nous questionnons sur la voie à suivre pour proposer un modèle 100% électrique à nos clients. Mais le lancement en production d'un telle voiture n'est pas prévu avant un petit moment". 

Lire aussi :

Comme pratiquement tous les constructeurs de voitures sportives, McLaren se heurte aujourd'hui très certainement encore au poids et à l'autonomie des batteries. "Disons que vous souhaitez conduire sur une piste pendant une demi-heure. Votre véhicule aurait une autonomie de plus de 500 kilomètres, et à la fin, il serait à plat. Il y a beaucoup d’investissements qui se font sur des batteries à forte densité d’énergie plutôt qu’à forte densité de puissance", explique Dan Parry-Williams.

Source : Autocar

McLaren Senna (2018)