Mais du prototype à la voiture de série, la route est longue.

Oui, McLaren aussi s'intéresse aux motorisations électriques. "Nous avons un mulet EV (electric vehicle, NDLR), en partie pour savoir comment nous pourrions fournir une conduite engageante dans un monde entièrement électrique", a même révélé Dan Parry-Williams, le responsable du design technique du constructeur, à des journalistes anglais.

Cela dit, il n'y a rien à attendre de concret à court terme car pour l'heure, des interrogations subsistent. Quid de l'autonomie par exemple ? La question est d'autant plus prégnante qu'une McLaren peut se retrouver poussée dans ses derniers retranchements sur circuit, avec la débauche d'énergie que cela implique. En d'autres termes, une supercar électrique a besoin de batteries ultra-performantes pour rester cohérente. En l'état actuel des choses, celles-ci n'existent pas. De plus, le temps de recharge est problématique pour une voiture de ce pedigree.

Vous aimerez aussi :

2012 - McLaren P1
2012 - McLaren P1

Bref, la McLaren électrique n'est pas pour demain. En revanche, l'hybride est amené à se développer relativement rapidement du côté de Woking. En effet, McLaren a précédemment indiqué que la moitié de ses modèles serait équipée d'une motorisation hybride à partir de 2022. Rappelons que la P1 de 2012 (en photo ci-dessus) bénéficiait  déjà d'un moteur électrique de 179 chevaux, qui suppléait le V8 3,8 litres de 737 chevaux. Le tout développait une puissance combinée de 916 chevaux.

Source : Autocar

Lire aussi :