Bien que 6ème l'an dernier, Renault reste loin derrière les Mercedes, Ferrari et Red Bull...

Les progrès réalisés par Renault Sport F1 Team de 2016 à 2017 sont notables. Ne marquant que huit petits points pour sa première campagne après avoir racheté une écurie Lotus fort mal en point financièrement, le Losange était en revanche un candidat régulier au top 10 la saison dernière avec Nico Hülkenberg. Ce dernier a fortement contribué à la sixième place de Renault chez les constructeurs en marquant 43 des 57 points inscrits l'an passé.

L'écart restait toutefois monumental par rapport aux trois équipes de pointe que sont Mercedes, Ferrari et Red Bull en matière de performance, et Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport F1, en est bien conscient.

Lire aussi : Budkowski chez Renault, architecte de l'écurie parfaite ?

Lorsque Motorsport.com lui demande quel est l'objectif pour 2018 dans une interview exclusive, Abiteboul répond : "Je dirais que c'est continuer la progression : on a terminé sixième, donc voir où peut se situer l'objectif. C'est également la progression vers les meilleurs, et pour ça, ça va être de la fiabilité, dès le début. L'accent va être, dès les essais hivernaux, d'être capable de tourner beaucoup et de marquer des points au premier Grand Prix."

"On aura deux écuries clientes [Red Bull et McLaren, ndlr] qui, on le sait, nous poseront des problèmes, forcément. Ce sont des gros clients. Il faudra qu'on soit capables de se mesurer à eux, de se confronter à eux, puis progressivement de se rapprocher, de courir contre eux."

"Je ne veux pas m'engager sur des podiums l'année prochaine, ça n'a pas de sens. On sait bien qu'il y a trois écuries qui seront très performantes, au moins. Trois écuries, ça fait six voitures. Sur le podium, il n'y a que trois places. On voit bien que s'engager sur des podiums n'est pas raisonnable. Maintenant, il faut essayer de s'en rapprocher le plus vite possible."

Des pilotes qui ont "du charisme" !

Tandis que les deux duos précédemment alignés, Magnussen/Palmer et Hülkenberg/Palmer, se sont avérés relativement déséquilibrés, Renault se félicite d'associer Hülkenberg à Carlos Sainz pour la saison à venir, d'autant que l'Ibère a pu commencer son intégration lors des derniers Grands Prix de 2017. Avec eux, Abiteboul a bon espoir que résultats et image de marque soient au rendez-vous.

"C'est clairement un line-up avec lequel on se sent extrêmement bien en termes de performance existante, de potentiel, d'énergie mais aussi d'image", poursuit le Français. "Je trouve qu'ils représentent quelque chose, ils ont une gueule, ils ont du charisme. Ils représentent cette écurie, ce sont eux qu'on a envie de mettre au premier plan et ce sont eux qui vont continuer de nous tirer, avec l'énergie du plus jeune, avec l'expérience du plus âgé. Je trouve que c'est une complémentarité absolument exceptionnelle, le latin, le germanique. Je suis super content de ce line-up, que je trouverais même être un des line-ups les plus intéressants de toute la grille."

Propos recueillis par William Zinck

Source: Motorsport.com