Cette collection exceptionnelle en l'honneur de Carlo Abarth débarque à Paris !

Si elle fut relancée il y a une dizaine d'années, Abarth a beaucoup marqué les Trente glorieuses. La magnifique collection suisse d'Engelbert Möll débarque à Rétromobile avec une vingtaine de modèles assez exceptionnels. Nous vous proposons tout d'abord de vous replonger dans le contexte.

Un petit bout d'histoire

C'est après avoir collaboré avec Porsche à la sortie de la seconde guerre mondiale que Carlo Abarth s'associe à Armando Scagliarini pour créer l'entité Abarth & C. Le blason frappé d'un scorpion sur fond rouge et jaune va naître alors, tandis qu'Abarth débute par la conception de voitures de course. Rapidement, l'artiste italien étend ses activités à la fabrication d'accessoires pour améliorer les performances des modèles de grande diffusion. La première véritable Abarth, la berlinette Tipo 204 A apparaît lors du salon du Turin en 1950. A partir de cet instant, les plus grands carrossiers italiens vont habiller les Abarth.

Abarth Day 2017

Fiat fournit ainsi les bases mécaniques, même si Abarth collabore également avec Alfa Romeo, Simca et Renault. En 1956, un pas décisif est franchi via le lancementde la Fiat Abarth 750 GT. Pour démontrer sa robustesse, Abarth part à la conquête de records de vitesse, avec succès. 200 personnes sont employées en 1959 mais les années 1960 vont marquer l'ascension irrésistible du constructeur. Il est notamment chargé de concevoir la série de Porsche 356 Carrera 1600 GTL, dessinée par Franco Scaglione. L'association avec Simca donne ensuite naissance à une série de berlinettes réellement performantes.

Lire aussi:

Les Fiat Cinquencento transformées en Abarth évoluent quant à elles dans les championnats de voitures de Tourisme. Les barquettes sont très efficaces et la OT 1300 décroche le titre de Championne du monde des Marques en Sport 1ère division en 1967 : une véritable consécration. La fameuse Fiat-Abarth 6000 Prototipo Le Mans (type 140), un bolide d'endurance propulsé par un V12 6,0 litres développant pas moins de 610 chevaux, fait également son apparition. Le règlement change et impose ensuite un V8 3,0 litres, ce qui n'empêche pas un certain Bruce McLaren de décrocher la première victoire en GT, en 1962. Entre 1962 et 1967, Abarth remporte 6 championnats du monde en division 1 GT.

Abarth Day 2017

Mais les difficultés économiques italiennes n'épargnent pas Abarth : le 15 octobre 1971, le groupe Fiat annonce le rachat du Scorpion, qui deviendra le label des modèles sportifs du géant italien. Les 131 Abarth remportent de nombreuses victoires en rallye, tandis que Carlo Abarth s'éteint en 1979. En 1981, Abarth est définitivement dissoute dans le groupe Fiat, mais c'est l'arrêt des programmes sportifs de Lancia en 1986 qui placera Abarth dans un placard durant 20 ans.

Une collection d'exception

C'est à Genève en 2007 qu'Abarth signera son véritable retour, pour le plus grand plaisir des passionnés d'italiennes. De son côté, le Suisse Engelbert Möll collectionne diffférents modèles Abarth depuis ses débuts. Et ce n'est pas un hasard, puisque l'homme avait été contraint d'abandonner une prometteuse carrière en sport automobile après avoir subi un grave accident en 1963, à Solitude. Möll préserve alors sa collection, qu'il enrichit au fil des années.

Le résultat est bluffant, puisque sa collection réunit toutes les voitures de course les plus importantes d'Abarth, des années 1950 aux années 1990. Et tout cela est donc à contempler au salon Rétromobile, du 7 au 11 février 2018 à Paris Expo, Porte de Versailles.

Galerie: Abarth Day 2017

Photo: Tran HA