La première voiture autonome de l'histoire ?

Les faits remontent à juillet 2015 et n'avaient pas fait grand bruit à l'époque, mais Renault est aujourd'hui sous le coup d'une plainte, pour un incident impliquant le dernier modèle de son monospace, l'Espace. Un automobiliste accuse aujourd'hui le constructeur de vice caché car son véhicule, dont il était descendu, aurait redémarré seul avec sa fille de 8 ans encore à bord.

Vous aimerez aussi :

L'histoire aurait pu être catastrophique car les faits, qui se sont déroulés vers La Plagne, en Savoie, avaient conduit le véhicule à dévaler la pente sur plusieurs dizaines de mètres avant de s'immobiliser dans un talus en contrebas. Heureusement, la fille du plaignant n'avait pas été blessée, notamment grâce à sa ceinture de sécurité et au déclenchement des airbags.

Pour l'avocat de l'automobiliste, Renault est coupable de plusieurs méfaits. Les premiers sont techniques, puisque l'Espace n'aurait pas seulement eu un problème de frein à main électrique, mais aurait également redémarré seul après cette rupture. M. Jarrige, le plaignant, aurait reçu des lettres de rappel de son concessionnaire et aurait ramené le véhicule, qui lui est revenu après contrôle.

Lire aussi :

De son côté, l'avocat de Renault assure que c'est une erreur de manipulation qui a conduit à cet incident, car M. Jarrige n'aurait pas suivi la procédure complète d'arrêt du véhicule. Il a rappelé ainsi les différentes étapes nécessaires à la mise en route et à l'arrêt des véhicules de la marque, qui empêche selon lui tout problème technique. La réponse sera connue le 21 juin prochain, date du rendu de la décision en justice, mais Renault devra se défendre car d'autres cas similaires ont déjà été signalés.