Le Cheval cabré ne se taira pas de sitôt !

Les personnes déjà contrariées par les plans de Ferrari concernant les moteurs hybrides risquent d'être attristées par la déclaration de Sergio Marchionne, qui a admis que l'électrique était bel et bien dans les cartons chez Ferrari. Néanmoins, l'arrêt du rugissement des moteurs à Maranello n'est pas à l'ordre du jour, comme l'a expliqué Sergio Marchionne.

Lire aussi:

Le PDG de la marque a en effet profité de l'assemblée générale annuelle du constructeur pour admettre que Ferrari allait d'abord plancher sur l'hybride, qui sera le plus développé dans le prochain plan d'investissement du constructeur. Ce plan de bataille, qui court de 2018 à 2022, verra naître le second hybride de la marque, après le modèle LaFerrari, dont le moteur hybride n'était destiné qu'à la performance. Il se dit que ce prochain modèle, peut-être un SUV, et moins exclusif qu'une hypercar, n'utiliserait également l'énergie électrique que pour renforcer ses performances.

Marchionne communiquera le plan de route de Ferrari pour les quatre années à venir au mois de juin, mais il admet aujourd'hui que celui-ci ne contiendra aucun modèle électrique. Selon lui, le débat fait toujours rage dans les rangs de Ferrari pour savoir quels modèles seront tournés vers l'électrification, et celle-ci ne devrait donc pas être totale avant 2023.

Vous aimerez aussi:

Néanmoins, le prochain plan d'investissement de Ferrari devrait se tourner vers cette technologie puisque d'ici là, Porsche et Tesla auront lancé chacun une supercar électrique, McLaren aura normalement une gamme entièrement hybride et potentiellement des modèles électriques, puisque l'un d'entre eux est déjà à l'essai, tandis que Lamborghini devrait commercialiser sa première hypercar 100% électrique en 2026.