Après avoir vécu un samedi cauchemardesque en qualifications, qui s'était terminé dans l'échappatoire avant même de réaliser un premier tour chrono, Romain Grosjean pensait sans doute avoir passé le pire. Parti dernier sur la grille de départ, le Français a effectué un Grand Prix qui avait tout pour être mémorable, évitant les nombreux incidents, exploitant bien le bon rythme de sa Haas, jusqu'à se retrouver sixième après l'accrochage ayant éliminé les deux Red Bull. 

Avant l'ultime restart de la course, il était même à la lutte avec la Force India de Sergio Pérez… futur troisième. De quoi alimenter des regrets difficiles à surmonter lorsque l'on connaît la suite de l'histoire. Alors que l'intervention de la voiture de sécurité n'allait plus durer très longtemps, Grosjean est parti à la faute pendant la neutralisation, perdant le contrôle et terminant dans le mur. Imagé pénible que de voir la VF-18 détruite sous régime de Safety Car, et les mains sur la tête d'un pilote abattu.

Lire aussi : Course - Hamilton s'impose au bout du suspense !

Si l'on pouvait penser à première vue que les pneus trop froids mêlés à une erreur de pilotage avaient causé sa perte, c'est en réalité une autre explication qui est à l'origine de l'accident.

"Tout se passait très bien", raconte Grosjean. "Les conditions étaient compliquées, il y avait beaucoup de vent, la voiture allait à droite et à gauche, on attaquait puis on n'attaquait plus. Je chauffais mes pneus et j'ai accidentellement appuyé sur un bouton, que j'avais fait bouger de deux positions. Quand j'ai pris les freins, leur équilibre était bloqué vers l'arrière : ça a bloqué les roues et je suis parti en tête-à-queue."

Le constat, lui, est impitoyable : un nouveau week-end noir pour le Français, toujours scotché en fond de classement au championnat avec aucun point à son actif. "Ça fait très mal, et je veux présenter mes excuses à l'équipe", ajoute-t-il. "Nous étions au beau milieu d'une course incroyable, partis dernier et revenus en sixième position. En voyant Pérez sur le podium, sachant que je me battais contre lui, c'est très dur pour nous tous." 

Magnussen pénalisé et hors des points

Pour Haas, les occasions manquées se multiplient déjà en ce début de saison. Il n'y a qu'à se souvenir du double abandon de Melbourne et des nombreux points envolés à cause de roues mal fixées lors des arrêts au stand. À Bakou, ce n'est pas le rythme de la monoplace qui a posé problème, mais les différents événements tout au long du week-end.

Kevin Magnussen n'y a pas échappé, même s'il aurait pu accrocher un point, avant que sa lutte avec Pierre Gasly ne se termine mal. Le Danois ne s'épanche pas sur le sujet, qui lui a pourtant coûté dix secondes de pénalité et deux points sur sa licence.

"Les choses ne vont pas dans notre sens en ce moment", résume-t-il. "Nous avons toujours une voiture qui est performante, alors je suis impatient de vivre la suite de la saison. Nous avons une voiture compétitive avec laquelle nous pouvons marquer des points régulièrement si nous vivons des week-ends sans heurt. Je suis certain que ça arrivera. C'était un début de saison difficile, particulièrement quand on voit le potentiel de la voiture, c'est encore plus frustrant. Nous nous en remettrons. Dans l'ensemble, c'était un dur week-end." 

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!