Valérie Pécresse se rallie à l’objectif de fin du diesel d’ici à 2025 à Paris et en petite couronne.

Comme vous n'êtes sûrement pas sans le savoir, le diesel n'est plus vraiment en odeur de sainteté dans notre pays et plus globalement en Europe. Dans les grandes métropoles, c'est même devenu l'ennemi numéro un. Si, pour le moment, la bataille contre le diesel concernait la Ville de Paris, la Métropole du Grand Paris et plus généralement la région Île-de-France devraient également accélérer le processus de bannissement du diesel. Après les annonces de la Mairie de Paris de bannir le diesel d'ici 2024, c'est au tour de la région Île-de-France de se rallier à cet objectif.

Lire aussi :

Le jeudi 7 juin 2018, à l'occasion de la présentation de la stratégie climat et environnement de la région, Valérie Pécresse, la Présidente du conseil régional d'Île-de-France, a annoncé l'objectif de sortir du diesel en 2025 pour Paris et la zone dense (comprenez par là le périmètre situé à l'intérieur de l'A86) et en 2030 pour l'ensemble de la région Île-de-France. L'objectif final reste toutefois de mettre fin à la circulation de tous les moteurs thermiques en 2030 à Paris et entre 2030 et 2040 en Île-de-France.

La position de certaines grandes villes européennes a certainement pesé dans cette décision. Effectivement, il y a quelques jours, Hambourg a interdit le diesel dans certaines zones. Il s'agit d'une décision symbolique tant la zone est restreinte, mais c'est en tout cas un début dans la lutte contre le diesel dans les grandes villes. Concernant Paris et sa région, la Métropole du Grand Paris réfléchit à instaurer une zone de basse émission à l’échelle de l’A86. Le comité de pilotage qui s’est réuni sur le sujet jeudi 7 juin 2018 prévoit de réunir tous les maires de la métropole le 25 juin prochain pour les inciter à créer cette zone sur leur commune, car eux seuls en ont la compétence compte tenu de la législation. Si cette zone voit le jour, ce ne sera pas avant le mois de juillet 2019.

Source : Le Parisien