Des voitures qui servent parfois de placement financier à court terme !

Les constructeurs qui sortent des hypercars ne devaient pas s'attendre à ce que les joyaux de leurs collections ne soient considérés par certains acheteurs comme de simples objets de spéculation, et pourtant : certains riches acquéreurs ne font que signer le bon de commande et revendent immédiatement leur nouvelle voiture. C'est pour cela que Mercedes-AMG, comme Ford, a décidé d'inclure des conditions de vente à ce sujet pour sa très attendue Project One.

Lire aussi:

Cette dernière serait donc vendue avec un contrat stipulant que la revente immédiate, et donc la spéculation liée à la rareté d'un tel modèle, serait interdite, puisque le phénomène ne cesse de se développer, à l'heure ou les dizaines ou centaines d'exemplaires d'hypercars produites se vendent avant même l'annonce de production.

C'est également ce qui est arrivé à Ford, avec sa GT. La marque à l'ovale a en effet attaqué le catcheur John Cena en justice pour avoir revendu immédiatement sa voiture, et a finalement réussi à se mettre d'accord pour récupérer une partie de la somme à laquelle il avait vendu son bolide. Mais s'il n'est pas certain que Cena ait besoin de ce genre de spéculation, d'autres clients riches n'hésitent pas à gonfler leurs comptes en banque grâce à ce procédé.

En ce qui concerne la Mercedes-AMG Project One, un exemple a déjà eu lieu puisque l'un des 275 bons de commande avait été mis en vente pour 4 millions de dollars, soit près du double du prix de vente de la bête. Le travail de contrôle s'annonce colossal pour qu'aucune de ces voitures ne serve de placement financier à des personnes qui recherchent plus le profit que le frisson de l'automobile.

 

Le constructeur Vazirani tease une hypercar électrique : la Shul