Un mur de soutènement s'était affaissé le 15 mai...

L'effondrement du viaduc du Polcevera à Gênes, aussi appelé pont Morandi, a soulevé des craintes assez importantes en Italie mais aussi dans le reste de l'Europe, et notamment en France, d'autant qu'il est survenu seulement quelques jours après la parution d'un rapport faisant état d'importantes dégradations du réseau routier français, et ce malgré la confiance du délégué interministériel à la Sécurité Routière.

Lire aussi:

Parmi les points névralgiques qui catalysent l'inquiétude des usagers et riverains, le viaduc de Gennevilliers, qui relie la commune des Hauts-de-Seine à Argenteuil dans le Val-d'Oise. En effet, un mur de soutènement du pont s'est effondré en pleine nuit, en mai dernier, et laisse apparaître, au milieu du sable qui s'effondre au gré des pluies, les armatures du béton armé.

Au bout de trois mois, l'état du pont est suivi de près et deux voies de circulation sont toujours fermées afin de ne pas risquer un effondrement plus important de la partie désormais non soutenue. Les riverains qui habitent à côté du pont s'inquiètent désormais d'un possible effondrement, aux conséquences qui pourraient être catastrophiques.

 

"Cet affaissement, ça ne m'a pas surpris", explique Daniel Pérez, un riverain dont la maison est située en contrebas du pont. "Quand il y avait de fortes pluies, il y avait du sable qui tombait, et deux mois plus tard, la fissure s'est créée. Une partie du pont s'est écroulée, tout simplement. Ça met la rage parce que ça aurait pu être évité. La peur qu'on a aujourd'hui, c'est que ça s'effondre, [que] les voitures commencent à tomber et finissent dans mon salon."

Ce sont 200'000 voitures qui empruntent chaque jour l'ouvrage inauguré en 1974, ce qui contribue un peu plus à la fragilisation. Néanmoins, Alain Monteil, ingénieur à la tête de la direction des routes d'Ile-de-France, ne s'alarme pas : "Non, le viaduc de Gennevilliers ne va pas s'écrouler ! Il est en parfait état. Le mur de soutènement qui s'est affaissé est un ouvrage indépendant du viaduc, [qui] ne s'appuie pas sur cette partie."

Il assure enfin que le risque est totalement différent de celui de Gênes, où le pont Morandi était un tablier suspendu par des haubans, tandis que le viaduc de Gennevilliers "est fondé sur des pieux et des piles." Ce dernier devrait rouvrir entièrement à la circulation en 2019, mais son destin pourrait être changé par la future loi sur les infrastructures, qui sera présentée à la rentrée.

 

Retrouvez notre essai de la Ford Fiesta ST