Tous les modèles passent à l'essence avant l'arrivée des motorisations hybrides.

Comme vous n'êtes sûrement pas sans le savoir, le 1er septembre arrive à grands pas. Une date butoir pour tous les constructeurs automobiles qui devront commercialiser uniquement des véhicules répondant aux nouvelles normes Euro 6d-Temp basées sous le nouveau cycle d'homologation WLTP. L'échéance s'approchant rapidement, les constructeurs continuent la mise aux normes de leurs modèles, mais il arrive parfois qu'ils préfèrent directement retirer une motorisation ou un modèle du catalogue. Subaru n'échappe pas à la règle, même si les ventes en France restent assez confidentielles.

Lire aussi :

Ainsi, Subaru n'a aucun intérêt a débourser d'importantes sommes pour la mise aux normes de ses moteurs en Europe, surtout quand il ne s'agit pas de l'un de ses principaux marchés. Vraisemblablement, le moteur diesel quatre cylindres 2,0 litres ne possède pas les atouts nécessaires pour répondre aux nouvelles normes. De ce fait, Subaru a tout simplement décidé de le retirer du catalogue de l'Outback, avant de le retirer également de celui du Forester. Pour rappel, la nouvelle Impreza n'est pas proposée en diesel non plus.

Subaru va donc se retrouver en France avec un catalogue uniquement composé de modèles essence. Est-ce vraiment une bonne nouvelle pour le constructeur japonais ? Pas vraiment, d'autant plus que même s'il s'agit d'excellents moteurs, ceux-ci ne sont pas vraiment un modèle de sobriété. Évidemment, le malus écologique passera pas là et devrait freiner quelques potentiels acheteurs. C'est hélas le passage obligé pour Subaru avant l'arrivée d'une nouvelle ère et des motorisations hybrides qui devraient permettre de moins polluer et donc de s'affranchir des différentes sanctions financières à l'achat. Si la législation ne bouge pas d'ici là.