Les Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall répondent à la nouvelle réglementation environnementale européenne WLTP.

Le 1er septembre prochain, toutes les voitures commercialisées devront répondre à la nouvelle norme environnementale européenne WLTP. Il s'agit d'un nouveau cycle d'homologation permettant toujours de mesurer leurs émissions polluantes, mais maintenant plus en phase avec les conditions réelles d'utilisation. C'est un travail de titan pour tous les constructeurs puisque cette norme s'applique à plusieurs centaines de configurations possibles pour un seul véhicule. Fort heureusement pour le groupe PSA, les plateformes accueillaient d'ores et déjà certains équipements de dépollution nécessaires, notamment les filtres à particules sur les moteurs essence à injection directe ou encore les SRC sur les blocs diesel.

Gilles Le Borgne, Directeur de la qualité et de l'ingénierie du groupe PSA précise : "Nos choix technologiques pour traiter les émissions polluantes, comme la SCR lancée en 2013 sur tous nos moteurs diesel, et plus récemment le GPF sur les moteurs essence à injection directe, nous permettent de proposer à nos clients des véhicules respectueux de l’environnement et de maintenir notre leadership en matière de réduction des émissions."

Lire aussi

Les détails de la nouvelle norme ayant été donnés à la fin du mois de juillet 2017, cela ne laissait que très peu de temps aux ingénieurs pour fournir le travail nécessaire. Chez PSA, ces derniers ont dû refaire toutes les calibrations motrices de la gamme, les refaire tester, puis remplir les dossiers administratifs. Même si tous les plans n'étaient pas à revoir pour PSA, c'était tout de même un travail assez conséquent. Le cycle d'homologation WLTP étant plus exigeant que l'ancien cycle NEDC, les émissions de CO2 des voitures du groupe sont bien évidemment revues à la hausse avec des augmentations comprises entre 24 et 31 % selon les modèles.

Si les modèles du groupe PSA ont globalement été moins exposés contrairement aux constructeurs allemands, il n'en demeure pas moins que ce nouveau protocole à fait quelques victimes dans la gamme. Les deux sportives 208 et 308 GTi ont vu leur production temporairement suspendue notamment. Cela ne devrait pas forcément se faire ressentir, surtout si les constructeurs ont augmenté les cadences de production avant justement l'arrivée de la nouvelle norme pour avoir suffisamment de stock sur parc. C'est le cas pour Audi par exemple qui propose toujours les RS 3, RS 4 et RS 5 à la vente, même si leur production est suspendue pour le moment.

La prochaine étape viendra avec la future norme Euro 6.d-Temp qui sera applicable à partir du mois de septembre 2019. Elle prendra également en compte les émissions polluantes (NOx, PN) mesurées en conditions de conduite réelles sur routes ouvertes.

Source : PSA