Le nouveau petit SUV de chez DS en live du Mondial 2018.

Quelques mois après le lancement le DS 7 Crossback, DS Automobiles poursuit son offensive sur le marché du premium avec un deuxième SUV, le DS 3 Crossback. Mesurant 4,12 mètres de longueur, il s'inscrit sur le segment de l'Audi Q2 et du Mini Countryman. Du côté du style, les optiques à l'avant adoptent une forme assez particulière et plutôt assez complexe, tandis que les feux arrière ont été dessinés de manière horizontales avec un bandeau traversant la poupe pour les rejoindre. Autre élément intéressant : les poignées de portes affleurantes à la carrosserie. Ce système n'est pas sans rappeler celui des Tesla Model S et Model X.

 

À l'intérieur, nous retrouvons un ensemble totalement inédit et très largement inspiré de la trame DS. De série, le DS 3 Crossback intègre un combiné d'instrumentation numérique. Un écran central de 10,3 pouces (le plus grand de la catégorie), vient s'immiscer au sommet de la console centrale sur les finitions les plus hautes. Le volume du coffre quant à lui est annoncé à 350 litres. Nous regrettons l'absence de l'option DS Night Vision pourtant présente sur le DS 7 Crossback, mais nous retrouvons toutefois le système de conduite semi-autonome de niveau 2 DS Pilot.

Le DS 3 Crossback repose sur la plateforme CMP (Common Modular Platform) et son dérivé e-CMP, que l'on retrouvera sur une variante totalement électrique. En termes de motorisations, DS proposera trois moteurs essence dérivés du trois cylindres 1,2 litre PureTech, avec des puissances de 100, 130 et 155 chevaux. Concernant les diesel, le 1,5 litre BlueHDI est décliné sous deux niveaux de puissance : 100 et 130 chevaux. Les moteurs sont indexés à une boîte manuelle à six rapports ou à la nouvelle boîte automatique à huit vitesses EAT8.

Lire aussi

La grosse surprise, c'est l'arrivée d'une version full électrique avant même une version hybride. Baptisé DS 3 Crossback E-Tense, ce dernier est équipé d'un moteur électrique développant 100 kW (soit 136 chevaux) et 260 Nm de couple. Une batterie lithium-ion de 50 kWh vient alimenter le tout. Cette dernière peut être rechargée via la récupération d'énergie au freinage ou à la décélération, mais aussi via une recharge sur borne rapide (jusqu'à 100 kW, ce qui permet de recharger les batteries à 80% en 30 minutes), sur Wallbox (7 heures de charge en monophasée et 5 heures en triphasée) et sur une prise domestique classique (environ 20 heures pour une recharge complète). Homologué sous le cycle WLTP, le DS 3 Crossbak E-Tense revendique une autonomie de 300 kilomètres.

Le DS 3 Crossback sera disponible en concession au printemps 2019. Pour la version 100 % électrique il faudra attendre encore un peu plus d'un an puisque celle-ci sera disponible au prochain hiver.

Galerie: DS 3 Crossback (2019)